OPiCitations

Sujet "vie" : 106 résultats (sur 3390 citations)

vie

À la différence de Pythagore dont la légende prétendait qu’il avait vécu vingt vies entières, Kant semble en avoir vécu à peine une seule.

vie

All our lives we sweat and save,
building for a shallow grave.
Must be something else, we say,
Somehow to defend this place.
Toute notre vie nous suons et épargnons,
pour ériger une tombe dérisoire.
Il doit bien exister autre chose, disons-nous,
pour essayer de défendre cet endroit.

vie

All the world’s a stage,
And all the men and women merely players:
They have their exits and their entrances;
And one man in his time plays many parts,
His acts being seven ages.
Le monde entier est un théâtre,
— et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs.
— Tous ont leurs entrées et leurs sorties,
— et chacun y joue successivement les différents rôles
— d’un drame en sept âges.

vie

Aucune morale, ni aucun effort ne sont a priori justifiables devant les sanglantes mathématiques qui ordonnent notre condition.
Les murs absurdes.

vie

Celui qui a vaincu la peur de mourir a triomphé aussi de la vie, elle qui n’est que l’autre nom de cette peur.

vie

« Certains être éprouvent très tôt une effrayante impossibilité à vivre par eux-mêmes ; au fond ils ne supportent pas de voir leur propre vie en face, et de la voir en entier, sans zones d’ombres, sans arrières-plans. Leur existence est j’en conviens une exception aux lois de la nature, non seulement parce que cette fracture d’inadaptation fondamentale se produit en dehors de toute finalité génétique mais aussi en raison de l’excessive lucidité qu’elle présuppose, lucidité évidemment transcendante aux schémas perceptifs de l’existence ordinaire. Il suffit parfois de placer un être pur, aussi transparent qu’eux-mêmes, pour que cette insoutenable fracture se résolve en une inspiration lumineuse, tendue et permanente vers l’absolument inaccessible. […] »

vie

Certains ne participent jamais à l’événement. La vie leur arrive tout simplement. Ils se maintiennent plus ou moins à force de persistance bornée et résistent avec rage ou violence à tout ce qui pourrait les arracher à leurs illusions dépitées de sécurité.
Alma Mavis Taraza.

vie

C’est au moment où vous croyez prendre en main les rênes de votre destin que vous risquez d’être écrasée. Agissez prudemment. Comptez avec un certain nombre de surprises. Quand on crée, il y a toujours d’autres forces à l’œuvre.
Darwi Odrade.

vie

[…] de nos jours tout le monde a forcément, à un moment ou à un autre de sa vie, l’impression d’être un raté.

vie

Des acteurs sont en scène et jouent leur rôle ; quelqu’un essaie d’arracher leur masque pour montrer aux spectateurs leur visage naturel ; ne va-t-il pas troubler toute la pièce, et ce furieux ne mérite-t-il pas d’être chassé du théâtre ? Son acte vient de changer toutes les apparences : la femme de la scène soudain apparaît un homme, le jouvenceau, un vieillard ; on voit que le roi est un Dama, et le dieu, un petit bonhomme. L’illusion ôtée, toute l’œuvre est bouleversée ; ce travesti, ce fard étaient cela même qui charmait les yeux. Il en va ainsi de la vie. Qu’est-ce autre chose qu’une pièce de théâtre, où chacun, sous le masque, fait son personnage jusqu’à ce que le chorège le renvoie de la scène ? Celui-ci, d’ailleurs, confie au même acteur des rôles fort divers, et tel qui revêtait la pourpre du roi reparaît sous les loques de l’esclave. Il n’y a partout que du travesti, et la comédie de la vie ne se joue pas différemment.

vie

Des millions d’êtres humains rêvent d’une vie éternelle et s’il pleut le dimanche après-midi, ils ne savent pas quoi faire.

vie

Dieu a sagement agi en plaçant la naissance avant la mort ; sans cela, que saurait-on de la vie ?

vie

Disons que la vie, c’est ce carré de bitume. Nous sommes nés sur ce trait et mourrons sur celui-là.
Nous nous trouvons quelque part dans ce carré et nous en sortons lentement. Nous réalisons soudain que le temps est fugace.
Notre expérience est-elle donc inutile ? Ce que nous disons ou faisons a-t-il vraiment de l’importance ? Avons-nous fait une seule chose importante ? Avons-nous été heureux ?

vie

Doit-on mourir souvent pendant que l’on existe ?

vie

En fait, et je n’ai jamais soufflé mot de tout cela à âme qui vive – mais ce genre d’âme ne court pas les rues…

vie

En vous confinant dans un simple rôle d’observateur, vous passez systématiquement à côté du sens même de votre vie. L’idéal pourrait être ainsi défini : Vivez de votre mieux. La vie est un jeu dont les règles s’apprennent en y sautant à pieds joints pour être immergé jusqu’au cou sous peine d’être toujours pris au dépourvu, toujours surpris par le moindre changement de décor. Les spectateurs passifs se plaignent en gémissant que la chance est passée juste à côté d’eux. Ils refusent de voir qu’une bonne part de cette chance, c’est à eux qu’il revenait de la créer.
Darwi Odrade.

vie

Est-ce que les enfants s’amusent autant dans l’enfance que les adultes dans l’adultère ?

vie

Et c’est très sérieusement qu’il [Lovecraft] affirmera à Kleiner que l’homme est semblable au polype du corail – que sa seule destinée est de « construire de vastes édifices, magnifiques, minéraux, pour que la lune puisse les éclairer après sa mort ».

vie

— Et me voilà, en train d’attendre le bus. Encore cinq années d’école, puis le lycée, et peut-être l’université, puis le travail jusqu’à la mort.
  Dans quel monde vivons-nous ? N’avons-nous que quatre ans d’enfance ?
  Pas le temps d’explorer, de découvrir, de jouer ? Ça aussi, c’est important !
— Mais il te reste les après-midi, et les week-ends !
— Là, je regarde la télé !

vie

Il faut vivre comme si c’était pour toujours, et prêt en même temps à partir en vitesse, les bagages bouclés et les affaires en ordre.

vie

Il n’est pas plus surprenant de naître deux fois qu’une.

vie

J’ai si peu vécu que j’ai tendance à m’imaginer que je ne vais pas mourir ; il parait invraisemblable qu’une vie humaine se réduise à si peu de chose ; on s’imagine malgré soi que quelque chose va, tôt ou tard advenir. Profonde erreur.

vie

Je ne perds jamais de vue que le seul fait d’exister est amusant.

vie

  Je ne sais qui m’a mis au monde, ni ce que c’est que le monde, ni que moi-même ; je suis dans une ignorance terrible de toutes choses ; je ne sais ce que c’est que mon corps, que mes sens, que mon âme et cette partie même de moi qui pense ce que je dis, qui fait réflexion sur tout et sur elle-même, et ne se connaît non plus que le reste.
  Je vois ces effroyables espaces de l’univers qui m’enferment, et je me trouve attaché à un coin de cette vaste étendue, sans que je sache pourquoi je suis plutôt placé en ce lieu qu’en un autre, ni pourquoi ce peu de temps qui m’est donné à vivre m’est assigné à ce point plutôt qu’en un autre de toute l’éternité qui m’a précédé et de toute celle qui me suit. Je ne vois que des infinités de toutes parts, qui m’enferment comme un atome et comme une ombre qui ne dure qu’un instant sans retour. Tout ce que je connais est que je dois bientôt mourir ; mais ce que j’ignore le plus est cette mort même que je ne saurais éviter.

vie

Je pense que pour vivre, il faut s’y prendre très jeune, parce qu’après on perd toute sa valeur et personne ne vous fera de cadeaux.

vie

Je suis comme tout le monde : je n’ai pas continuellement la certitude de mener une vie véritable.

vie

Je suis simplement sur cette terre, dois-je avoir peur ?

vie

— J’étais à Los Alamos sur un projet marginal, il y a longtemps. Elle dit partout que je suis le père de la Bombe A.
— Dans quelle branche de la Physique opérez-vous ?
— Sur une chose plus terrifiante que l’explosion de la planète.
— Qu’y a-t-il de plus terrifiant que la destruction du monde ?
— Le fait de savoir que ça n’a aucune importance. Le hasard est total. Partant de rien, sans but aucun… finissant par disparaître à tout jamais. Je ne parle pas du monde, je parle de l’univers. L’espace, le temps… Convulsion temporaire. Et on me paie pour le prouver.
— Êtes-vous si sûr, devant le spectacle de ces millions d’étoiles, que rien n’a d’importance ?
— Comme vous, je trouve cela beau et vaguement évocateur de quelque vérité profonde qui s’échappe toujours. Puis mon point de vue professionnel reprend le dessus. Moins idéaliste… mais plus pénétrant. Et je l’appréhende pour ce qu’il est vraiment. Fortuit… moralement neutre, et d’une violence inconcevable.
— Arrêtons cette conversation. Je dors seul ce soir…
— C’est pourquoi je m’accroche à Diane et estime que j’ai de la chance. Elle est chaleureuse, pleine de vie et me berce pour m’endormir. Je n’ai donc pas à rêver de photons et de quarks.

vie

La durée totale de la vie d’Adam fut de 930 ans ; puis il mourut.
(Genèse 5 – 5)La durée totale de la vie de Seth fut de 912 ans ; puis il mourut.
(Genèse 5 – 8)La durée totale de la vie de …

vie

La survie de l’individu, de l’espèce et de l’environnement, voilà ce qui motive l’être humain. On observera que l’ordre d’importance varie au cours de la vie. Qu’est-ce qui réclame le plus d’attention à un âge donné ? Le temps qu’il fait ? L’état de la digestion ? Éprouve-t-il (ou elle) réellement quelque chose pour moi ? Tous ces appétits variés que la chair est capable de ressentir et peut raisonnablement espérer satisfaire. Quelles autres choses pourraient avoir de l’importance ?
À Hwi NoreeLa Voix de Leto IIDar-es-Balat

vie

La vie a deux enfances, elle n’a pas deux printemps.

vie

La vie, c’est ce qui nous tombe dessus alors que l’on avait d’autres plan en tête.

vie

La vie, c’est la panique dans un théâtre en feu.

vie

La vie, comme l’eau de mer, ne s’adoucit qu’en s’élevant vers le ciel.

vie

La vie est à peine un peu plus vieille que la mort.

vie

La vie est l’ensemble des fonctions qui résistent à la mort.

vie

La vie est supportable uniquement parce que l’on ne va pas jusqu’au bout.

vie

La vie est sur la corde raide. Le reste du monde attend autour.

vie

La vie est un compte de faits.

vie

La vie est une bassine de merde dont les deux poignées sont des barbelés.

vie

La vie est un labyrinthe dans lequel nous prenons la mauvaise direction avant d’apprendre à marcher.

vie

La vie éveillée d’un homme est un rêve guidé par ses sens.

vie

La vie humaine commence de l’autre côté du désespoir.

vie

  La vie imaginaire des hommes est aussi vraisemblable que leur vie sociale dans ses rapports positifs avec les autres hommes. Tous possèdent deux existences parallèles dont l’équilibre est souhaitable. La peur naît souvent du déséquilibre entre ces deux existences. C’est une intoxication sournoise de la pensée littéraire qu’on pourrait peut-être guérir par ces mots : on ne meurt qu’une fois.
(Préface)

vie

La vie mène à tout, à condition d’en sortir.

vie

La vie met longtemps à devenir courte.

vie

La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie.

vie

La vie nous habitue à la mort par le sommeil. La vie nous avertit qu’il existe une autre vie par le rêve.

vie

La vie s’amuse ; la mort fait le ménage.

vie

La vie serait une comédie bien agréable, si l’on n’y jouait pas un rôle.

vie

Le fait que j’existe prouve que le monde n’a pas de sens.

vie

Le monde est une prison où il vaut mieux occuper une cellule individuelle.

vie

Le plus grand ennui c’est d’exister sans vivre.

vie

Les gens tiennent à la vie plus qu’à n’importe quoi, c’est même marrant quand on pense à toutes les belles choses qu’il y a dans le monde.

vie

Les hommes meurent parfois beaucoup plus tôt qu’on ne les enterre.

vie

Les hommes sont des oiseaux de passage.

vie

Les valeurs pour lesquelles il vaut la peine de mourir sont identiques à celles pour lesquelles il vaut la peine de vivre.

vie

L’être vivant est surtout un lieu de passage et l’essentiel de la vie tient dans le mouvement qui la transmet.

vie

L’instant où nous naissons est un pas vers la mort.

vie

Moi je vous dis que ce salaud-là n’était pas de ce monde, il avait déjà quatre ans et il était encore content.

vie

Non pas vivre – si l’on peut appeler ainsi ce que font les autres –, mais m’exprimer.

vie

Non seulement la vie n’a aucun sens, mais elle ne peut pas en avoir un.

vie

No one thought up being;
he who thinks he has
       Step forward
Personne n’a inventé l’existence ;
que celui qui croit l’avoir fait
       s’avance

vie

Nous prenons l’habitude de vivre avant d’acquérir celle de penser. Dans cette course qui nous précipite tous les jours un peu plus vers la mort, le corps garde cette avance irréparable.
L’absurde et le suicide.

vie

Occupe-toi du jour présent
Car, si hier n’est plus qu’un rêve,
Demain n’est rien qu’une vision.
Le jour présent, si tu le vis,
Fera de chaque hier un rêve de bonheur
Et de ton avenir une vision d’espoir.
Alors, occupe-toi du jour présent.

vie

On ne peut pas vivre totalement en paradis – je veux dire en parasite.

vie

Or, puisqu’il n’y a de statut ni dans l’existence, ni dans le néant, que crèvent donc ce monde et ses lois éternelles !

vie

Oui, c’est bien vrai, la vie est un combat sans trêve, chaque heure fait sa plaie et la dernière achève.

vie

Pardonnerai-je jamais à la terre de m’avoir compté parmi les siens à titre d’intrus seulement ?

vie

Pour moi, vivre, c’est prendre de vitesse la décomposition.

vie

Pourquoi Dieu met-il le meilleur de la vie tout au commencement ?

vie

Que fais-tu tout le jour ? Je m’invente.

vie

Qu’elle ne revienne jamais
Est ce qui rend la vie si douce.

vie

Qu’est-ce qu’une grande vie sinon une pensée de la jeunesse exécutée par l’âge mûr.

vie

Qu’une vie est heureuse quand elle commence par l’amour et finit par l’ambition. Si j’avais à en choisir une, je prendrais celle-ci.

vie

Rien n’a de sens, rien n’est certain, rien n’est immuable. Et son contraire. Ce qui en fin de compte l’illustre parfaitement. Paradoxal ? Évidemment.

vie

Sans ce pressentiment de la nuit qu’est Dieu, la vie serait un crépuscule enchanteur.

vie

  Si j’étais arbre parmi les arbres, chat parmi les animaux, cette vie aurait un sens ou plutôt ce problème n’en aurait point car je ferais partie de ce monde. Je serais ce monde auquel je m’oppose maintenant par toute ma conscience et par toute mon exigence de familiarité. Cette raison si dérisoire, c’est elle qui m’oppose à toute la création.

vie

Si la vie est un rêve, rêvons du moins que nous sommes heureux.

vie

Sirat : passage de la Bible C. O. qui décrit la vie humaine comme le passage sur un pont étroit (le Sirat) avec « le Paradis sur ma droite, l’Enfer sur ma gauche, et l’Ange de la Mort derrière moi ».

vie

Si tu peux passer un après-midi parfaitement inutile d’une façon parfaitement inutile, tu sais vivre.

vie

Si tu veux comprendre la vie, cesse de croire à ce qu’on dit et ce qu’on écrit, observe toi-même et réfléchis.

vie

Si vous connaissez la vie, donnez-moi son adresse.

vie

Théorème de Ginsberg sur la vie :
  — on ne peut pas gagner
  — on ne peut même pas faire match nul
  — mais il est interdit d’arrêter de jouer.

vie

Tout ce qui vit est saint,
Et la vie prend plaisir à la vie.

vie

Toute vie est bien entendu un processus de démolition.

vie

Veux-tu apprendre à bien vivre ? Apprend d’abord à mourir.

vie

Vivre, c’est survivre à un enfant mort.

vie

Vivre c’est vieillir, c’est-à-dire changer.

vie

Vivre est ce qu’il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent – c’est tout.

vie

[…] vivre est une prière que seul l’amour d’une femme peut exaucer.

vie

Vivre : porter de par le monde son moi douloureux.

vie éternelle

  Partout on entend la voix de ceux qui prêchent la mort : et la terre est pleine de ceux à qui il convient de prêcher la mort.
  Ou bien la « vie éternelle » : pour moi c’est la même chose -, pourvu seulement qu’ils y aillent bien vite.

vieillesse

À Paris, ce qu’on appelait autrefois l’âge mûr tend à disparaître. On reste jeune très longtemps, puis on devient gâteux.

vieillesse

Ce qu’il y a de terrible avec la vieillesse, c’est qu’on reste jeune.

vieillesse

Il y a de la flamme dans l’œil des jeunes gens, mais dans celui du vieillard il y a de la lumière.

vieillesse

  J’avais vieilli. Inutile de me le cacher. Je ne m’emportais plus aussi facilement. Ce qui me faisait bondir autrefois ne s’imposait plus à moi de façon aussi nette. On n’aimerait y voir l’œuvre d’une certaine sagesse, péniblement acquise avec le temps, mais il s’agit en fait d’un abandon, d’une indifférence épuisée pour l’écœurant spectacle de l’humanité. En particulier certains soirs.

vieillesse

La vieillesse arrive brusquement, comme la neige. Un matin, au réveil, on s’aperçoit que tout est blanc.

vieillesse

Les vieillards sont assez enclins à doter de leurs chagrins l’avenir des jeunes gens.

vieillesse

Les vieux et les vieilles ne servent plus à rien et ne sont plus d’utilité publique, alors on les laisse vivre. En Afrique, ils sont agglomérés par tribus où les vieux sont très recherchés, à cause de tout ce qu’ils peuvent faire pour vous quand ils sont morts.