OPiCitations

Œuvre "Entretien publié par le Magazine littéraire" : 10 résultats (sur 3388 citations)

quotation

C’était un très gros type qui donnait l’impression d’être très prospère et serein. Il n’était pas méchant, il n’était pas salaud, mais il était incapable d’avoir la moindre illusion sur quoi que ce soit. Cela représente aussi une forme de connaissance – car, au fond, qu’est-ce que la connaissance, sinon la démolition de quelque chose ?

écriture

Donc celui qui écrit c’est quelqu’un qui se vide. Et au bout d’une vie, c’est le néant. C’est pour cela que les écrivains sont si peu intéressants.

écriture

Donc rien de ce qui fait le sens de la musique ne passe dans l’écriture. Et pourquoi écrire dans ces conditions ? Et de toute façon pourquoi écrire en général ?… Tout le monde écrit trop d’ailleurs.

écriture

Je n’aimais que les grands malades, à vrai dire, et, pour moi, un écrivain qui n’est pas malade est presque automatiquement un type de second ordre.

Dieu

Je relus les mystiques, mais ce que j’aimais en eux c’était le côté excessif et surtout le fait qu’ils parlaient avec Dieu d’homme à homme, si j’ose dire…

ennui

Je suis très sensible au phénomène de l’ennui. Je me suis ennuyé toute ma vie – et la littérature tourne autour de l’ennui, c’est le néant continu. Moi-même, j’ai vécu le phénomène de l’ennui peut-être de façon pathologique, mais je l’ai fait parce que je voulais m’ennuyer. Le problème est que quand on s’ennuie partout, c’est fichu, n’est-ce pas ?

lucidité

La lucidité complète, c’est le néant.

vie

La vie est supportable uniquement parce que l’on ne va pas jusqu’au bout.

démocratie

Le drame de ces régimes, c’est l’optimisme obligatoire.

vie

On ne peut pas vivre totalement en paradis – je veux dire en parasite.