OPiCitations

10 citations choisies aléatoirement (sur 3299 citations)

quotation

Mais alors, dit Alice, si le Monde, vraiment, n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ?

impossible

Le difficile, c’est ce qui peut être fait tout de suite ; l’impossible, ce qui prend un peu plus de temps.

vérité

Souviens-toi que la vérité ne se comprend pas, la vérité s’intègre !

vérité

Les pinces de notre esprit sont des pinces grossières ; en saisissant la vérité, elles la déforment toujours un peu.

action

We are content with "given" in sensation’s quest. We have been metamorphosised from a mad body dancing on hillsides to a pair of eyes staring in the dark.
Nous nous contentons du « donné » dans la quête des sensations. Nous avons été métamorphosés d’un corps fou dansant sur les collines en une paire d’yeux fixant le noir.

diable

Le Diable me suit de jour et de nuit car il a peur d’être seul.

femme

Il y a chez Laura un côté « île heureuse » qui doit sans doute beaucoup à son Brésil natal mais encore plus à ses rapports confiants avec la vie. Laura ouvre chaque matin la fenêtre au jour qui se lève comme si ce vieux traînard l’attendait depuis l’aube les bras chargés de dons. Les yeux sont d’une gaieté brune et chaude sous des sourcils presque droits dont elle préserve l’épaisseur…

mathématique

La géométrie est l’art de raisonner juste sur des figures fausses.

amitié

Un ami, c’est quelqu’un sur qui vous pouvez compter pour compter sur vous.

professeur

  Et d’abord, j’y vis M. le Percepteur lui-même. Il est bien sûr qu’il était pourvu de la quantité nécessaire de cheveux, de dents, de doigts, dont il se servait dans le privé à la façon de tout le monde. Une fois derrière son pupitre, il devenait une machine. Sa femme elle-même se fût présentée, qu’elle eût été, je crois, comme les autres : un contribuable. Ces contribuables se partageaient en deux classes : les uns qui réglaient leur compte et c’était bien ; les autres qui se faisaient tirer l’oreille et c’était mal. Il connaissait pourtant quelques êtres d’exception, non contribuables, qu’il dénommait : les Contrôleurs. Vis-à-vis des contrôleurs, il était un peu pleutre. Il nous répétait :
  — Ils m’en veulent et cherchent à me casser. Je compte sur vous, mes amis, évitons les erreurs : nous marchons la main dans la main.
  Cela me faisait sourire. Je ne me voyais pas du tout marcher main dans la main de ce bonhomme.