OPiCitations

10 citations choisies aléatoirement (sur 3295 citations)

observation

À force de regarder, on oublie qu’on peut être soi-même regardé.

bouddhisme

Le zen n’est pas mystique !

quotation

Et de quoi nous sauve-t-on ? Ben, probablement, de…, de l’idée qu’il n’y a rien à faire. Donc, qu’est-ce qui sauve, alors ? C’est la foi, c’est l’amour, c’est la vérité. Moi je pense la vérité, plus que tout. Plus que tout au monde. L’amour sans la vérité, ce n’est rien. Et la vérité de l’amour, c’est souvent la haine. Il n’y a pas d’amour qui ne soit que l’amour, qui ne haie (haïsse, je sais…) l’amour, l’amour… ça n’existe pas. Bonbons Kréma, mais aussi autre chose.

C’est très confortable de sauver les autres, parce qu’on leur donne toute son énergie et puis on ne pense jamais à soi, et ça permet de ne pas se poser la question de la morale. Parce que penser à soi, ça veut dire s’imposer, et s’imposer, ça veut dire…, ça veut dire être horrible. Alors après il y a les limites à ce qu’on peut accepter comme horreur venant de soi.

On voit tellement à quel point, les gens qui se font écraser, c’est facile de les écraser, une fois qu’on a appris à être du côté de ceux qui écrasent, qu’alors on écrase. Mais moi, je ne veux pas être comme ça. D’un autre côté, me faire écraser, je ne veux plus non plus. J’ai compris : je suis plutôt du coté des ogres et des vampires maintenant. Je suis du côté des grands, je suis du côté des malades de la mort, je suis du côté des manipulateurs, je suis du côté des gens qui savent, je suis du côté du manche. Mais je sais ce que c’est d’être du côté de l’enclume, un peu, pas mal. C’est pour ça qu’il faut m’écouter.

Moi, j’ai toujours sauvé les gens mais je ne les ai pas éduqués. Les éduquer, c’est vrai, ça implique un certain rapport de manipulation. Mais alors il faut faire attention, parce qu’éduquer ça doit être pour renforcer, toujours, toujours, toujours. Donc, si on dit, il y a des défauts, pas de discours sur le défaut. Pour éduquer sans détruire, sans bouffer l’autre, tout ça. Les parents devraient être sous surveillance judiciaire permanente, je pense, parce que c’est tellement facile de profiter de l’innocence de ses propres enfants. Et les enfants deviennent fous. […] Les parents font des choses atroces, on n’a pas le droit de s’en plaindre, et puis après, soit on devient complètement maso et on recherche des situations où on va se faire à nouveau torturer, comme moi, bon, jusqu’ici, soit on devient comme eux, c’est-à-dire qu’on devient un bourreau, parce qu’on voit très bien ce qui se passe et qu’on se dit Bon ben, à charge de revanche, sur d’autres. C’est vraiment pas brillant

extrémiste

Les extrémistes devraient être fusillés.

paresse

Les paresseux ont toujours envie de faire quelque chose.

quotation

  — C’est justement pourquoi tu vois tant de gens haineux. Tu vois plein de gens qui haïssent tous ceux qu’ils n’ont pas rencontrés, c’est même ce qu’on appelle l’amitié entre les peuples.
  — Et à soixante ans, quand je serai vieille ?
  — Tu veux dire le ventre, les seins, les fesses, tout ça ?
  — Ben oui. Ça fait peur, non ?
  — Non.
  — Comment, non ? Quand je serai une vieille peau ?
  — Ça n’existe pas, une vieille peau, c’est des histoires sans amour.
  Les nuits étaient des îles. Mes lèvres erraient sur les plages chaudes. Je luttais contre le sommeil, qui est toujours un peu voleur.

bêtise

D’où vient qu’un boiteux ne nous irrite pas, et un esprit boiteux nous irrite ? À cause qu’un boiteux reconnaît que nous allons droit, et qu’un esprit boiteux dit que c’est nous qui boitons ; sans cela, nous en aurions pitié et non colère.

écriture

Les Beaux-Arts transposent comme ils veulent ! depuis plus d’un siècle !… Musique, Peinture, Couture… Architecture !… des Muses affranchies, je vous le dis !… même la pierre, vous voyez !… la pierre !… la Sculpture !… et le papier ? non !… ah, le papier !… l’écriture est serve, voilà !… serve du journal quotidien !… le journal quotidien transpose pas !… non !… jamais ! le bachot non plus !… le certificat d’études non plus !… la licence non plus ! jamais !… rien !…

devoir

Faire l’amour comme un devoir, écrire comme un métier, des deux côtés : néant.

quotation

  — Ne dit pas de bêtises. Si tu étais normal, je ne serais pas là, à tes côtés. Si tu étais normal, je te cracherais à la figure.