OPiCitations

Œuvre "Nesmrtelnost/ L’immortalité" : 12 résultats (sur 3386 citations)

ouverture

À Paris, mon voisin de palier passe le plus clair de son temps assis à son bureau, en face d’un autre employé, puis il rentre à la maison, allume le téléviseur pour apprendre ce qui se passe dans le monde, et quand le présentateur, commentant le dernier sondage, l’informe que pour une majorité de Français la France est championne d’Europe en matière de sécurité (j’ai récemment lu ce sondage-là), fou de joie, il ouvre une bouteille de champagne et il n’apprendra jamais que le même jour, dans sa propre rue, ont été commis trois cambriolages et deux meurtres.

monument

Ces archissublimes symphonies ne sont que des cathédrales de l’inutile.

monument

Comprenez-moi : il est certainement admirable que le motif joué au second mouvement par un violon soit repris au dernier mouvement par une flûte. Chaque chose est à sa place, tout est travaillé, pensé, éprouvé, rien n’est laissé au hasard mais cette gigantesque perfection nous dépasse, elle dépasse la capacité de notre mémoire, notre capacité de concentration, de sorte que même l’auditeur le plus fanatiquement attentif ne percevra de cette symphonie que la centième partie de ce qu’elle contient, et encore, le centième le moins important aux yeux de Mahler !

pouvoir

Il désire la force du chasseur qui tue un tigre, non la gloire du tigre admiré de ceux qui s’en serviront comme descente de lit.

sens

Je pense, donc je suis est un propos d’intellectuel qui sous-estime les maux de dents. Je sens, donc je suis est une vérité de portée beaucoup plus générale et qui concerne tout être vivant.

mémoire

La mémoire ne filme pas, la mémoire photographie.

importance

L’Europe a réduit l’Europe à cinquante œuvres géniales, qu’elle n’a jamais comprises. Rendez-vous bien compte de cette inégalité révoltante : des millions d’Européens qui ne représentent rien, face à cinquante noms qui représentent tout ! L’inégalité des classes est un accident mineur, comparé à cette inégalité métaphysique qui transforme les uns en grains de sable, alors qu’elle investit les autres du sens de l’être.

politique

Qui voudrait aujourd’hui faire une carrière politique ? Qui voudrait se faire interroger toute sa vie au tableau noir ?

création

Si donc, sur notre tableau allégorique, Beethoven croise un groupe d’aristocrates sans ôter son chapeau, cela ne peut pas signifier que les aristocrates soient de méprisables réactionnaires et lui, un révolutionnaire admirable ; cela signifie que ceux qui créent (des statues, des poèmes, des symphonies) méritent plus de respect que ceux qui gouvernent (des domestiques, des fonctionnaires ou des peuples). Que la création représente plus que le pouvoir, l’art plus que la politique. Que les œuvres sont immortelles, non les guerres ni les bals des princes.

rubens

Son propre renoncement l’incitait à considérer artistes et écrivains comme des gens moins talentueux qu’ambitieux, et il évita désormais leur compagnie.

quotation

Tu joue avec le monde comme un enfant mélancolique qui n’a pas de petit frère.

vie

Vivre : porter de par le monde son moi douloureux.