OPiCitations

Auteur "Frank Herbert" : 143 résultats (sur 3390 citations)

quotation

  A beginning is the time for taking the most delicate care that the balances are correct. This every sister of the Bene Gesserit knows. To begin your study of the life of Muad’Dib, then, take care that you first place him in his time: born in the 57th year of the Padishah Emperor, Shaddam IV. And take the most special care that you locate Muad’Dib in his place: the planet Arrakis. Do not be deceived by the fact that he was born on Caladan and lived his first fifteen years there. Arrakis, the planet known as Dune, is forever his place.

—from "Manual of Muad’Dib" by the Princess Irulan
  C’est à l’heure du commencement qu’il faut tout particulièrement veiller à ce que les équilibres soient précis. Et cela, chaque sœur du Bene Gesserit le sait bien. Ainsi, pour entreprendre cette étude de la vie de Muad’Dib, il convient de le placer tout d’abord en son temps, en la cinquante-septième année de l’Empereur Padishah, Shaddam IV. Il convient aussi de bien le situer, sur la planète Arrakis. Et l’on ne devra pas se laisser abuser par le fait qu’il naquit sur Caladan et y vécut les quinze premières années de sa vie : Arrakis, la planète connue sous le nom de Dune restera sienne à jamais.

Extrait du Manuel de Muad’Dibpar la princesse Irulan.

quotation

  « Ah, silence ! cria Scytale. On ne peut arrêter une épidémie mentale. D’un être à l’autre, elle s’étend très vite sur des parsecs et des parsecs d’espace. Elle est contagieuse et dévastatrice. Elle frappe aux points faibles, là où sont relégués les fragments d’autres épidémies semblables. Qui pourrait l’arrêter ? Muad’Dib ne possède pas l’antidote. Et les racines de cette maladie plongent jusqu’au chaos… Quels ordres pourraient arriver jusque-là ? »

quotation

  « Ainsi tu n’as rien vu », dit Chani.
  Cet avenir qui ne lui était accessible qu’au prix d’un effort qui suçait sa vie, que pourrait-il lui révéler, sinon le chagrin ?

réforme

À mon sens, les réformateurs ont causé plus de tort à eux seuls que n’importe quelle autre force dans toute l’histoire humaine. Montrez-moi quelqu’un qui déclare : « Tout cela doit être changé » et vous aurez devant vous une tête gonflée d’intentions pernicieuses qui n’ont aucun autre exutoire. Ce que nous devons au contraire nous efforcer de faire toujours, c’est découvrir les cours naturels des choses et nous y insérer sans heurt.
Révérende Mère TarazaExtrait d’une conversationDossier GSXXMAT 9 B. G.

quotation

À nouveau, il était troublé par les limitations de son pouvoir. C’était comme s’il descendait le cours du temps en passant du creux d’une vague à une crête. Parfois les vagues voisines lui révélaient ce qu’elles portaient, parfois, comme il descendait, elles le lui cachaient.

quotation

À présent, elle croira que toute attitude étrange de ma part peut s’expliquer par mon embarras. Pendant qu’elle détient la réponse, elle ne cherchera pas plus loin d’autres raisons.

silence

À quinze ans, il avait déjà appris le silence.
Extraits de Histoire de Muad’Dib enfant,par la Princesse Irulan.

question

Arrachez vos questions au terreau où elles ont germé et vous verrez pendre leurs racines :
D’autres questions !
Un Mentat Zensoufi.

point de vue

  Arrakis enseigne l’attitude du couteau : couper ce qui est incomplet et dire : « Maintenant c’est complet, car cela s’achève ici. »
Extrait de Les Dits de Muad’Dib,par la Princesse Irulan.

quotation

  « As-tu déjà entendu parler de ces animaux qui se dévorent une patte pour échapper à un piège ? C’est là une astuce animale. Un humain, lui, demeurera pris au piège, il supportera la souffrance et feindra d’être mort afin de pouvoir tuer le trappeur et supprimer ainsi la menace qu’il représente pour l’espèce tout entière. »

violence

Atrocity is recognized as such by victim and perpetrator alike, by all who learn about it at whatever remove. Atrocity has no excuse, no mitigating argument. Atrocity never balances or rectifies the past. Atrocity merely arms the future for more atrocity. It is self-perpetuating upon itself – a barbarous form of incest. Whoever commits atrocity also commits those future atrocities thus bred.
The Apocrypha of Muad’Dib.
L’atrocité est reconnue comme telle par la victime tout autant que pour celui qui la perpètre, par tous ceux qui en ont connaissance à quelque degrés que se soit. L’atrocité n’a pas d’excuses, pas de circonstances atténuantes. Jamais elle n’équilibre ni ne corrige le passé. Elle ne fait qu’armer l’avenir pour d’autres atrocités. Elle se perpétue d’elle même selon une forme barbare d’inceste. Quiconque commet une atrocité commet toutes les atrocités futures ainsi engendrées.
Les apocryphes de Muad’Dib.

liberté

Au-delà d’un point critique dans un espace fini, la liberté décroît comme s’accroît le nombre. Cela est aussi vrai des humains dans l’espace fini d’un écosystème planétaire que des molécules d’un gaz dans un flacon scellé. La question qui se pose pour les humains n’est pas de savoir combien d’entre eux survivront dans le système mais quel sera le genre d’existence de ceux qui survivront.
Pardot KynesPremier Planétologiste d’Arrakis.

hasard

Au niveau quantique, notre univers peut être considéré comme un lieu indéterminé, statistiquement prévisible uniquement par le recours aux très grands nombres. Entre cet univers et un autre relativement prévisible où le passage d’une seule planète peut être annoncé à la picoseconde près, d’autres forces entrent en jeu. Pour l’univers intermédiaire où se situe notre vie de tous les jours, « ce que je crois » est une force prédominante. Nos croyances commandent le déroulement des événements quotidiens. Si nous sommes assez nombreux à y croire, nous pouvons causer l’existence d’une chose nouvelle. Les systèmes de croyances créent des filtres à travers lesquels le chaos se résout en ordre.
Analyse du TyranDossier Taraza, archives du B. G.

intelligence

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l’instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu’à force d’accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
Texte mentat n° 2 (dicto).

empire

  Ce n’est pas à leur création que les Empires souffrent de ne pas avoir de but, mais plus tard, lorsqu’ils sont fermement établis et que les objectifs sont oubliés et remplacés par des rites sans fondements.
Extrait de Les Dits de Muad’Dib,par la Princesse Irulan.

vie

Certains ne participent jamais à l’événement. La vie leur arrive tout simplement. Ils se maintiennent plus ou moins à force de persistance bornée et résistent avec rage ou violence à tout ce qui pourrait les arracher à leurs illusions dépitées de sécurité.
Alma Mavis Taraza.

quotation

  « Certains, reprit Scytale, prétendent que les peuples s’en tiennent à un gouvernement impérial parce que l’espace est infini. Sans un symbole d’unité, ils seraient gagnés par une impression de solitude. Pour ceux qui sont seuls, l’Empereur constitue un lieu sûr, défini. Ils peuvent se tourner vers lui et dire : « Le voici. Il est bien là. À lui seul, il est nous. » Peut-être, après tout, les religions obéissent-elles au même sentiment, Mon Seigneur. »

vie

C’est au moment où vous croyez prendre en main les rênes de votre destin que vous risquez d’être écrasée. Agissez prudemment. Comptez avec un certain nombre de surprises. Quand on crée, il y a toujours d’autres forces à l’œuvre.
Darwi Odrade.

sagesse

C’est un habitant des terres sèches à qui on demande un jour : « Qu’est-ce qui est le plus précieux pour toi, un jolitre d’eau ou une mare entière ? » Et l’autre réfléchit un long moment avant de répondre : « Le jolitre, pour sûr. Nul ne pourrait posséder une mare tout entière. Mais le jolitre, on peut facilement le cacher sous sa cape et se sauver avec. Personne ne s’en apercevrait. »
Bons mots de l’ancienne DuneArchives du Bene Gesserit

quotation

  Cette nuit, sa perception avait été modifiée. Il voyait avec clarté et netteté tout ce qui l’entourait, les événements, les circonstances. Il se sentait incapable d’endiguer le flot d’informations qui se déversait en lui. Avec une froide précision, chaque nouvel élément s’ajoutait à sa connaissance et l’opération était localisée au centre de sa conscience. Un pouvoir de Mentat. Plus encore.

histoire

Ceux qui souhaitent répéter le passé devraient en premier lieu s’assurer le contrôle de l’histoire enseignée.
Coda Bene Gesserit.

humanité

  Chaque civilisation doit affronter une force inconsciente susceptible d’annuler, de dévier ou de contrarier presque toute intention consciente de la collectivité.
Théorème tleilaxu (non vérifié).

colère

Combien de fois l’homme en colère nie-t-il avec rage ce que lui souffle son moi intérieur ?
Extrait deLes Dits de Muad’Dib,par la Princesse Irulan.

quotation

Comme il était facile de prendre un raisonnement clair pour un raisonnement correct !

quotation

  Comme l’esprit se forme à l’environnement, songea-t-elle. Un axiome Bene Gesserit lui revint : « Sous l’effet d’une tension, l’esprit va dans l’une ou l’autre direction : positive ou négative, dedans ou dehors. Concevez-le comme un spectre dont les extrêmes seraient l’inconscient, négatif, et l’hyper-conscient, positif. La façon dont l’esprit réagit sous la tension est fortement influencée par l’entraînement reçu. »

avenir

Considéré d’une certaine manière, l’univers est un mouvement brownien, impossible à prédire au niveau élémentaire. Muad’Dib et son Tyran de fils refermaient la porte de la chambre d’ionisation chaque fois qu’un mouvement se manifestait.
Contes et récits de Gammu.

quotation

Dans la vision, on traversait une zone de ténèbres où l’on ne pouvait distinguer la réalité de l’accident insubstantiel. On éprouvait la soif d’absolus qui jamais ne seraient.
  Éprouver semblable soif, c’était perdre le présent.

quotation

D’après une estimation statistique modérée, je dois avoir tué soixante et un milliards de personnes, stérilisé quatre-vingt-dix planètes et totalement démoralisé cinq cents autres. J’ai également exterminé les fidèles de quelque quarante religions qui existaient depuis… »
  « Des infidèles ! clama Korba. Tous des infidèles ! »
  « Non ! dit Paul. J’ai dit : des fidèles ! »
  « Mon Seigneur fait sans doute là quelque plaisanterie, insista le qizara d’une voix tremblante. Le Jihad a ramené plus de dix mille mondes dans la flamboyante clarté de… »
  « Dans les ténèbres… Il faudra des centaines de générations pour que l’univers se remette du passage du Jihad de Muad’Dib. Il m’est difficile d’imaginer qu’il se trouvera un jour quelqu’un pour aller plus loin que moi. » Il eut un rire rauque.
  « Qu’est-ce qui provoque la joie de Muad’Dib ? » demanda Stilgar.
  « Ce n’est pas de la joie, Stil. Je viens soudain d’avoir la vision de l’Empereur Hitler faisant une déclaration presque similaire. Il l’a faite, sans aucun doute. »
  « Jamais personne n’a eu votre pouvoir, dit Korba. Qui donc oserait vous défier ? Vos légions contrôlent tout l’univers connu et… »
  « Les légions contrôlent, dit Paul. Je me demande si elles s’en doutent. »
  « Mais vous contrôlez vos légions, Sire », intervint Stilgar, et son ton révélait qu’il prenait maintenant conscience de sa propre position dans cette chaîne de pouvoirs successifs. Il savait que la puissance qu’il avait entre ses mains était immense.

logique

Deep in the human unconscious is a pervasive need for a logical universe that makes sense. But the real universe is always one step beyond logic.
Collected Sayings of Muad’Dib
Le besoin pressant d’un univers logique et cohérent est profondément ancré dans l’inconscient humain. Mais l’univers réel est toujours à un pas au-delà de la logique.
Extraits de Les Dits de Muad’Dib,par la Princesse Irulan.

quotation

Dès le moment où le Jihad l’avait choisi, il s’était senti cerné par les forces de la multitude. Il était contrôlé par leurs buts. Pour le prisonnier dans sa cage qu’il était, l’idée de Libre Arbitre n’était qu’illusion. Sa malédiction était de voir la cage !

quotation

  Des plans dans des plans dans des plans, sans cesse, pensa Jessica. Participons-nous au plan de quelqu’un d’autre, en ce moment ?

quotation

Dieu a créé Arrakis pour éprouver les fidèles.
Extraits de La Sagesse de Muad’Dib,par la Princesse Irulan.

ordre

  « Donne aussi peu d’ordres que possible, lui avait dit son père, autrefois. Dès que tu auras donné des ordres sur un sujet, tu devras sans cesse donner des ordres sur ce point. »

quotation

  Elle aussi ressent cela, se dit paul. Il était étrange qu’ils éprouvent dans le même temps le même fardeau de responsabilité envers cet univers idolâtre et violent partagé entre ses moments d’extase tranquille et de mouvements sauvages. Devons-nous donc les protéger d’eux-mêmes ? Ils jouent avec le néant… avec des existences vides, des mots vides. Ils me demandent trop. Il avait la gorge serrée. Combien de moments perdrait-il encore ? Quels fils ? Quels rêves ? Cela valait-il le prix que lui avait révélé sa vision ? Qui poserait la question aux lointains habitants du futur ? Qui leur dirait : Sans Muad’Dib, vous ne seriez pas ici ?

quotation

En cet instant, sa vie tout entière était comme une branche frêle vibrant follement au départ soudain d’un oiseau… Et cet oiseau était la chance… Le libre arbitre.
  J’ai succombé au mirage de l’oracle, songea-t-il.
  Et cela pouvait signifier qu’il était désormais rivé à une ligne d’existence. Était-il possible que l’oracle ne révélât pas l’avenir ? Était-il possible que l’oracle fit l’avenir ? Qu’il ait emmêlé sa vie dans la toile des possibles, qu’il se soit pris au piège de cette ancienne précognition victime de l’araignée-avenir qui avançait maintenant vers lui, écartant ses crocs terrifiants ?
  Un axiome du Bene Gesserit s’imposa à son esprit : User de la force brutale rend infiniment vulnérable à des forces supérieures.

quotation

  « En grande partie, ce que l’on appelle religion a toujours eu une attitude inconsciemment hostile envers la vie. La véritable religion doit enseigner que la vie est pleine de joies plaisantes à l’œil de Dieu, que la connaissance sans action est vide. Tous les hommes doivent comprendre que l’enseignement de la religion par des règles est une duperie. Le seul enseignement de la religion valable est celui que l’on accepte dans le plaisir. Il est impossible de ne pas le reconnaître car il éveille en vous la certitude d’avoir toujours su ce qu’il vous apprend. »
(Appendice IIReligion de Dune)

vie

En vous confinant dans un simple rôle d’observateur, vous passez systématiquement à côté du sens même de votre vie. L’idéal pourrait être ainsi défini : Vivez de votre mieux. La vie est un jeu dont les règles s’apprennent en y sautant à pieds joints pour être immergé jusqu’au cou sous peine d’être toujours pris au dépourvu, toujours surpris par le moindre changement de décor. Les spectateurs passifs se plaignent en gémissant que la chance est passée juste à côté d’eux. Ils refusent de voir qu’une bonne part de cette chance, c’est à eux qu’il revenait de la créer.
Darwi Odrade.

quotation

  Est terrifiant ce qui rend un humain surhumain.

quotation

  Et l’aube apparut où Arrakis se retrouva au centre de l’univers, dans le moyeu de la roue qui allait se mettre à tourner.
Extrait deL’Éveil d’Arrakis,par la Princesse Irulan.

quotation

Et le Baron songea : L’existence est comme un bourdonnement très doux quand tant d’abeilles travaillent pour vous.

quotation

  Et Paul avait brièvement examiné Kynes à la jumelle, notant la bouche mince et droite, le front haut. Halleck lui avait soufflé à l’oreille : « Bizarre bonhomme. Lorsqu’il parle, ses mots sont comme coupés au rasoir. Tout est net. Ses paroles n’ont pas de franges. »
  Et le Duc, derrière eux, avait ajouté : « Le genre scientifique. »

quotation

Governments, if they endure, always tend increasingly toward aristocratic forms. No government in history has been known to evade this pattern. And as the aristocracy develops, government tends more and more to act exclusively in the interests of the ruling class – whether that class be hereditary royalty, oligarchs of financial empires, or entrenched bureaucracy.
Politics as Repeat Phenomenon : Bene Gesserit Training Manual
Les gouvernements lorsqu’ils durent, tendent toujours vers des formes aristocratiques. Aucun gouvernement de l’histoire n’a échappé à ce processus. Et au fur et à mesure du développement de l’aristocratie, le gouvernement a de plus en plus tendance à n’agir exclusivement que dans l’intérêt de la classe dirigeante, que celle-ci soit une royauté héréditaire, une oligarchie fondée sur des empires financiers ou une bureaucratie installée.
De la politique considérée comme un phénomène répétitif : Manuel d’entraînement Bene Gesserit

quotation

Grave cela dans ta mémoire, mon garçon : Il y a quatre choses pour supporter un monde. (Elle avait levé quatre doigts noueux.) La connaissance du sage, la justice du grand, les prières du pieux et le courage du brave. Mais tout cela n’est rien sans… (Elle avait refermé tous ses doigts en un poing.) … sans celui qui gouverne et connaît l’art de gouverner. Que ceci soit ta science ! »

quotation

  Greatness is a transitory experience. It is never consistent. It depends in part upon the myth-making imagination of humankind. The person who experiences greatness must have a feeling for the myth he is in. He must reflect what is projected upon him. And he must have a strong sense of the sardonic. This is what uncouples him from belief in his own pretensions. The sardonic is all that permits him to move within himself. Without this quality, even occasional greatness will destroy a man.
Collected Saying of Muad’Dib.
  La grandeur est une expérience passagère. Jamais elle n’est stable. Elle dépend en partie de l’imagination humaine qui crée les mythes. La personne qui connaît la grandeur doit percevoir le mythe qui l’entoure. Elle doit se montrer puissamment ironique. Ainsi elle se garde de croire en sa propre prétention. En étant ironique, elle peut se mouvoir librement en elle même. Sans cette qualité, même une grandeur occasionnelle peut détruire un homme.
Extraits de Les dits de Muad’Dib,par la Princesse Irulan.

peur

He recalled the response from the Litany against Fear as his mother had taught him out of the Bene Gesserit rite.
  "I must not fear. Fear is the mind-killer. Fear is the little-death that brings total obliteration. I will face my fear. I will permit it to pass over me and through me. And when it has gone past I will turn the inner eye to see its path. Where the fear has gone there will be nothing. Only I will remain."
Il se souvint des paroles de la Litanie contre la Peur du rituel Bene Gesserit, telles que sa mère les lui avait enseignées.
  Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien. Rien que moi.

quotation

  Il baissa les yeux sur elle et, lentement, répondit : « Ne parle jamais que le langage de la vérité avec moi, ma Sihaya. (Et, comme elle s’apprêtait à répondre, il posa un doigt sur ses lèvres.) Le lien qui nous unit ne peut se rompre. Maintenant, observe avec attention car, plus tard, je désirerai voir cette salle par les yeux de ta sagesse.

quotation

  « Il convient de noter une chose à propos des écoles d’espionnage et de contre-espionnage : la similitude des réactions de base de tous ceux qui les ont fréquentées. Toute discipline fermée laisse son empreinte, son sceau sur ceux qui l’étudient. Et ceci rend possible l’analyse et la prévision. […] »

expérience

  Il devrait exister une science de la contrariété. Les gens ont besoin d’épreuves difficiles et d’oppression pour développer leurs muscles psychiques.
Extraits de Les dits de Muad’Dib,par la Princesse Irulan.

quotation

  Il est trop confiant, songea-t-il. C’est un avantage naturel que je peux accepter.

quotation

  Il était guerrier et mystique, féroce et saint ; il était retors et innocent, chevaleresque, sans pitié, moins qu’un dieu, plus qu’un homme. On ne peut mesurer Muad’Dib selon les données ordinaires. Au moment de son triomphe, il devina que la mort le guettait et accepta pourtant la traîtrise. Peut-on dire qu’il le fit pour obéir à son sens de la justice ? Quelle justice, en ce cas ? Car, souvenez-vous bien : nous parlons du Muad’Dib qui revêtit ses tambours de la peau de ses ennemis, qui rejeta toutes les conventions de son passé ducal en déclarant simplement : « Je suis le Kwisatz Haderach. Cette raison me suffit. »
Extrait deL’Éveil d’Arrakis,par la Princesse Irulan.

pouvoir

  Il existe une limite à la force que les plus puissants eux-mêmes ne sauraient atteindre sans se détruire. L’art véritable de tout gouvernement est d’évaluer cette limite. Le mauvais usage du pouvoir constitue le péché fatal. La loi ne peut être un outil de vengeance, pas plus qu’un otage ou une barrière contre les martyrs qu’elle à pu créer. On ne peut menacer un individu et se soustraire aux conséquences.
Muad’Dib et la Loi, extrait des Commentaires de Stilgar.

quotation

Il faut que le peuple sache que je gouverne bien. Et comment le saurait-il si nous ne lui disions pas ? »

père

« Il n’est probablement pas de révélation plus terrible que l’instant où vous découvrez que votre père est un homme… fait de chair. »
Extrait de Les dits de Muad’Dib,par la Princesse Irulan.

divinité

Il n’existe nulle séparation entre les dieux et les hommes : les uns et les autres se mêlent parfois sans distinction possible.
Proverbes de Muad’Dib.

quotation

  J’ai eu tort d’espérer, se dit-il. Mais le fait même de penser à l’espoir lui ramena le sens déformé de l’espoir et il songea qu’il pourrait encore saisir son moment.

quotation

  J’aimais mon père, se dit-il, sachant bien que c’était vrai. Je devrais le pleurer. Je devrais ressentir quelque chose.
  Mais il ne ressentait rien. Il pensait seulement : Voilà un fait important.

quotation

  « J’ai observé les effets de l’oracle… J’ai vu ceux qui lui réclament des signes et des présages pour leur destin personnel. Ils ont peur de ce qu’ils cherchent. »
  « Mais cette lune qui tombe est réelle, murmura Paul. (Il eut une inspiration vibrante.) Elle se meut… sans cesse. »
  « De tout temps, les hommes ont craint les choses qui se meuvent d’elles-mêmes, dit Hayt. Vous redoutez vos propres pouvoirs. Ces choses qui tombent dans votre esprit ne viennent de nulle part. Où s’en vont-elles ensuite ? »

quotation

  « Je crois qu’elle est devenue furieuse. Elle m’a dit à ce moment que le mystère de la vie n’était pas un problème à résoudre mais une réalité à vivre. Je lui ai cité alors la Première Loi du Mentat : On ne peut comprendre un processus en l’interrompant. La compréhension doit rejoindre le cheminement du processus et cheminer avec lui. Elle a paru satisfaite alors. »

quotation

  « Je me suis toujours flatté de voir les choses telles qu’elles sont réellement, disait Thufir Hawat. C’est la malédiction du Mentat. Il ne peut jamais s’empêcher d’analyser. »

mythe

« J’en ai assez de toutes ces histoires de dieu et de prêtres ! Vous croyez que je suis incapable de voir clair à travers les mythes qui m’entourent ? Hayt, réexamine tes éléments d’information. Mes rites se sont étendus jusqu’aux actes humains les plus élémentaires. Les gens en sont venus à manger au nom de Muad’Dib ! À faire l’amour, à naître par moi… C’est en mon nom qu’ils traversent une rue… On ne peut dresser la moindre poutre dans le plus petit village d’un monde aussi lointain que Gangishree sans invoquer la bénédiction de Muad’Dib ! »
Le Livre des Diatribes. Extrait de la Chronique de Hayt.

quotation

  « Je ne parle pas, poursuivit Bijaz. Je manipule une machine appelée langage. Elle grince et grogne, mais elle est à moi. »
  Un jouet tleilaxu, cultivé et vif, se dit Paul. Jamais le Bene Tleilax ne se serait passé de quelque chose d’aussi précieux.
  Il observa le nain, soutint le regard de ses yeux ronds.
  « Quels autres talents as-tu, Bijaz ? » demanda-t-il.
  « Je sais à quel moment il nous faut partir. C’est un talent que bien peu d’hommes possèdent. Il y a un temps pour les fins… et c’est un bon commencement. Alors commençons par partir, Usul. »

quotation

  Je rêve, se dit Paul. C’est ce repas d’épice.
  Pourtant, il éprouvait encore une impression d’abandon. Il se demanda s’il était possible que son esprit-ruh ait basculé dans ce monde auquel, selon les Fremen, il appartenait vraiment, l’alam al-Mithal, le monde des similitudes, le domaine métaphysique où toutes les limitations physiques étaient annihilées. Et, à la pensée d’un tel monde, il éprouvait de la peur, car la disparition de toute limitation signifiait la disparition de tout point de référence. Dans ce paysage de mythe, il ne pouvait s’orienter et dire : « Je suis parce que je suis ici. »

quotation

  « Je te jure, dit-il, que tu n’as besoin d’aucun titre. cette femme, là-bas, sera mon épouse et tu ne seras qu’une concubine parce que ceci est une affaire politique et que nous devons conclure la paix et rallier les Grandes Maisons du Landsraad. Il faut obéir aux usages. Mais cette princesse n’aura de moi que mon nom. Elle n’aura nul enfant, nul geste, nul regard, nul instant de désir. »
  « Tu dis cela maintenant », dit Chani. Et, par-delà la salle, elle contempla la princesse aux cheveux dorés.
  « Connais-tu si peux mon fils ? murmura Jessica. Vois donc cette princesse, là-bas, si hautaine. On dit qu’elle a des prétentions littéraires. Espérons que cela remplit son existence car elle n’aura que peu de choses en dehors. (Un rire amer lui échappa.) Pense à cela, Chani, pense à cette princesse qui portera le nom mais qui sera moins qu’une concubine, qui ne connaîtra jamais un instant de tendresse avec l’homme auquel elle est liée. Alors que nous, Chani, nous que l’on nomme concubine… l’Histoire nous appellera : épouses. »

bureaucratie

La bureaucratie est la mort de l’initiative. Il n’est rien que les bureaucrates haïssent plus que l’innovation, en particulier celle qui produit de meilleurs résultats que les vieilles routines traditionnelles. Les améliorations font toujours paraître ineptes ceux qui se trouvent au sommet de la pyramide. Et qui prend plaisir à avoir l’air inepte ?
Guide des Essais et Erreurs dansl’Art de GouvernerArchives du Bene Gesserit

quotation

  « La drogue est dangereuse, mais elle donne un pouvoir véritable. Par elle, une Diseuse de Vérité peut visiter bien des lieux dans sa mémoire… dans la mémoire de son corps. Elle peut se pencher sur maintes avenues du passé… mais seulement sur des avenues féminines. (La voix de la vieille femme se chargea d’une note de tristesse.) Pourtant, il est un lieu que nulle Diseuse ne peut visiter. Un lieu qui nous repousse, nous terrifie. Mais il est dit qu’un homme viendra un jour qui, avec la grâce de la drogue, verra avec son œil intérieur, qu’il verra, comme aucune d’entre nous n’a pu le faire, dans tous les passés, masculins et féminins. »
  « Votre Kwisatz Haderach ? »
  « Oui, celui qui peut être en plusieurs endroits en même temps. Le Kwisatz Haderach. Bien des hommes ont essayé la drogue… Bien des hommes. Aucun n’a jamais réussi. »
  « Ils ont essayé et ils ont échoué ? Tous ? »
  « Oh, non ! (Elle secoua la tête.) Ils ont essayé et ils sont morts. »

guerre

La guerre ? Il y a toujours quelque part un désir d’espace vital qui la motive.
Le Bashar Teg.

perception

La mémoire ne recrée jamais la réalité. Elle la reconstitue. Et toute reconstitution modifie l’original en devenant elle-même un cadre de référence externe obligatoirement imparfait.
Manuel du Mentat

avenir

  La nature continue des événements réels, en dehors de circonstances très extraordinaires, n’est pas illuminée avec précision par les pouvoirs de prescience. L’oracle ne révèle que les incidents de la chaîne historique. L’éternité se transforme. Elle subit l’influence de l’oracle comme celle des suppliants. Que les fidèles de Muad’Dib doutent de sa majesté ou de ses pouvoirs. Qu’ils nient ses visions. Que jamais ils ne doutent de l’Éternité.
Gospels de Dune.

politique

La politique, c’est l’art de paraître sincère et totalement ouvert tout en dissimulant le plus possible de choses.

vie

La survie de l’individu, de l’espèce et de l’environnement, voilà ce qui motive l’être humain. On observera que l’ordre d’importance varie au cours de la vie. Qu’est-ce qui réclame le plus d’attention à un âge donné ? Le temps qu’il fait ? L’état de la digestion ? Éprouve-t-il (ou elle) réellement quelque chose pour moi ? Tous ces appétits variés que la chair est capable de ressentir et peut raisonnablement espérer satisfaire. Quelles autres choses pourraient avoir de l’importance ?
À Hwi NoreeLa Voix de Leto IIDar-es-Balat

hasard

La technologie, au même titre que de nombreuses autres activités, tend à l’évitement des risques par l’investisseur. L’incertitude est éliminée dans la mesure du possible. Les investissements de capitaux obéissent particulièrement à cette règle, car les gens préfèrent généralement le prévisible à l’imprévisible. Rares sont ceux qui reconnaissent le caractère destructif du processus par les limites qu’il impose à la diversité et par la vulnérabilité où il plonge des populations entières face à la manière brutale dont notre univers est parfois capable de jeter les dés.
Réflexions sur les IxiensArchives du Bene Gesserit

vérité

La vérité souffre d’être trop analysée.
Ancienne maxime fremen.

incertitude

  Le but terrible !
  Il le percevait. Cette conscience raciale à laquelle il ne pouvait se soustraire. L’afflux de la connaissance ; la perception précise, froide et claire. Il se laissa aller sur le sol, le dos contre le rocher, abandonnant toute résistance. Et il fut dans cette strate hors du temps où il pouvait voir le temps, reconnaître les chemins ouverts devant lui, prendre les vents de l’avenir… et ceux du passé, visions borgnes du passé, du présent et de l’avenir formant une image triple qui lui permettait d’observer le temps devenant espace.
  Il existait un danger, il le savait. Il pouvait aller trop loin. Il lui fallait se maintenir dans la perception du présent, sentir la déflexion floue de l’expérience, le flux du moment, la continuelle solidification du ce-qui-est dans le perpétuel-était.
  […]
  Il comprit que sa prescience était une illumination qui recouvrait les limites de ce qu’elle lui révélait. Tout à la fois source de précision et d’erreur significative. Une sorte de principe d’incertitude d’Heisenberg intervenait ici : la dépense d’énergie qui lui révélait ce qu’il voyait le modifiait en même temps.
  Et ce qu’il voyait était le nexus temporel de cette caverne, un bouillonnement de possibilités au sein duquel la plus infime action (clignement de paupière, mot irréfléchi, grain de sable mal placé) était répercutée sur un levier gigantesque qui agissait sur tout l’univers connu. La violence était présente dans un tel nombre de variables que le moindre mouvement suscitait d’immenses modifications du schéma.
  Ce qu’il voyait l’incitait à se figer en une immobilité totale, mais ceci, également, était une action avec ses conséquences.

progrès

  Le concept de progrès agit comme un mécanisme de protection destiné à nous isoler des terreurs de l’avenir.
Extraits de Les Dits de Muad’Dib,par la Princesse Irulan.

quotation

  Le développement de la production et celui des revenus doivent progresser au même rythme dans mon Empire. Voilà, en substance, ce que j’ordonne. Il n’y aura pas de difficultés de balance des paiements entre les diverses sphères d’influence. Simplement parce que j’ordonne qu’il en soit ainsi. Je tiens à insister sur mon autorité en ce domaine. Je suis le consommateur d’énergie suprême et le resterai, vivant ou mort. Mon Gouvernement, c’est l’économie.
L’Empereur Paul Muad’Dib : Ordre au Conseil.

avenir

L’élaboration d’un choix opérationnel se produit dans un creuset d’erreurs instructives. Ainsi, l’Intelligence accepte la faillibilité. Et si les options absolues infaillibles sont impossibles à déterminer, alors l’Intelligence prend ses risques en se servant au mieux des données limitées qu’elle trouve dans une arène où les erreurs sont non seulement possibles, mais indispensables.
Darwi Odrade.

éducation

L’enseignant qui n’apprend pas de son élève n’enseigne pas. L’élève qui ricane face au savoir vrai de son professeur est comme celui qui choisit les grappes vertes et dédaigne le doux fruit de la vigne qui a pu prendre le temps de parvenir à maturité.
Maximes des Prieurs.

quotation

  « Le profane essaie de se représenter la prescience comme obéissant à quelque loi naturelle, commença-t-il. Mais il serait tout aussi juste de dire qu’elle est comme un message du ciel. Lire dans l’avenir est un acte harmonieux de l’être. En d’autres termes, prédire est une conséquence naturelle du présent. Vous le voyez donc, la prescience assume effectivement une apparence naturelle. Mais un tel pouvoir ne saurait être utilisé à partir de buts précis. La prescience ne saurait servir des desseins. Le présent est une vague et aucun des fœtus qu’elle porte ne sait où elle va. Dans l’oracle, il n’existe ni cause ni effet. Les causes y deviennent des courants, des confluents, des points de jonction. Celui qui accepte la prescience laisse pénétrer dans son esprit des concepts auxquels l’intellect répugne. Des concepts qu’il rejette. Ce faisant, l’intellect s’intègre aux processus. Il est assujetti. »
  « Vous ne pouvez rien faire ? » demande Stilgar.
  « Il pourrait suffire que je tente de découvrir Tupile par les voies de la prescience, dit Paul, pour que Tupile me soit caché. »
  « Le chaos ! s’exclama Irulan. Mais… mais tout ceci n’a pas… de consistance. »
  « Je viens de dire que cela n’obéissait à aucune loi naturelle. »
  « Ainsi il y a des limites à vos pouvoirs ? À ce que vous pouvez voir ou faire ? »
  Avant que Paul ait pu répondre, Alia intervint : « Ma chère Irulan, la prescience ne connaît pas de limites. Est-elle inconsistante ? La consistance n’est pas un aspect nécessaire de l’univers. »
  « Mais il vient de dire… »
  « Comment mon frère pourrait-il vous donner des informations explicites sur les limites d’une chose qui n’en a pas ? Les frontières échappent à l’intellect. »
  Une détestable initiative, se dit Paul. Irulan allait en être alarmée, elle qui était douée d’une conscience si méticuleuse et qui dépendait de valeurs issues de limites précises. Il regarda Korba qui assumait une attitude de rêverie mystique, qui écoutait avec son âme. Il se demanda quel usage les Qizara feraient de cette conversation. Un peu plus de mystère religieux ? Un peu plus de respect ? Sans doute…

quotation

  « Les actes les plus grossiers portent leur propre message. »

quotation

  « Le sentiment de culpabilité commence comme un doute », lui rappela-t-il.

changement

Les explosions sont en même temps des compressions du temps. Les changements observables dans l’univers naturel sont tous explosifs à un certain degré et d’un certain point de vue ; autrement, ils ne seraient pas perceptibles. Les changements souples et progressifs, s’ils sont suffisamment étalés dans le temps, passent inaperçus aux yeux des observateurs dont la perspective est trop courte. C’est pourquoi, en vérité, je vous dis que j’ai observé des changements que vous n’auriez jamais remarqué.
Leto II.

désir

  Les fremen avaient au degré suprême cette qualité que les anciens appelaient le « spannungs-bogen » et qui est le délai que l’on s’impose soi-même entre le désir que l’on éprouve pour une chose et le geste que l’on fait pour se l’approprier.
Extrait de La Sagesse de Muad’Dib,par la Princesse Irulan.

croyance

  « Les Fremen sont civilisés, éduqués et ignorants, dit Scytale. Mais certes pas déments. Ils sont éduqués à croire, et non à savoir. La croyance peut-être manipulée. Seul le savoir est dangereux. »

histoire

Les historiens exercent un grand pouvoir et certains d’entre eux le savent bien. Ils recréent le passé en le modelant selon leur propre interprétation. Ce faisant, ils modifient aussi l’avenir.
La Voix de Leto IIÀ Dar-es-Balat

quotation

  « Les hommes ont autrefois confié la pensée aux machines dans l’espoir de se libérer ainsi. Mais cela permit seulement à d’autres hommes de les réduire en esclavage, avec l’aide des machines. »
  « Tu ne feras point de machine à l’esprit de l’homme semblable », cita Paul.
  « Oui, c’est ce que disent le Jihad Butlérien et la Bible Catholique Orange. Mais l’un comme l’autre devraient dire en vérité : Tu ne feras point de machine qui contrefasse l’esprit humain. As-tu étudié le Mentat de votre Maison ? »
  « J’ai étudié avec Thufir Hawat. »
  « La Grande Révolte nous a débarrassés de nos béquilles en obligeant l’esprit humain à se développer. On créa alors des écoles afin d’accroître les talents humains. »
  « Les écoles Bene Gesserit ? »
  Elle acquiesça. « Deux grandes écoles ont survécu : Bene Gesserit et la Guilde Spatiale. La Guilde, c’est du moins ce que nous pensons, incline plutôt à développer les mathématiques pures. La fonction du Bene Gesserit est tout autre. »
  « La politique ! », lança Paul.
  « Kull Wahad ! » s’exclama la Révérende Mère. Et elle se tourna vers Jessica avec un regard dur.
  « Je ne lui ai rien dit, Votre Révérence », fit la mère de Paul.
  La vieille femme reporta alors son attention sur le garçon. « Tu as déduit cela à partir de bien peu. Mais il est exact qu’il s’agit de la politique. À l’origine, l’école Bene Gesserit était dirigée par ceux qui estimaient nécessaire l’existence d’un lien de continuité dans les affaires humaines. Ils virent que cette continuité ne pouvait exister sans que l’on séparât l’humain de l’animal… dans le but de faciliter la sélection. »
  Abruptement, pour Paul, les paroles de la Révérende Mère perdirent cette netteté qu’elles avaient eue jusqu’alors. C’était comme si l’on s’attaquait soudain à ce que sa mère appelait son instinct de rectitude. Non pas que la Révérende Mère lui mentît. Il était évident qu’elle était sincère. Mais, plus profondément, il avait décelé quelque chose, quelque chose qui était lié au but terrible de l’épreuve.

règlement

Les lois prohibitives ont tendance à renforcer ce qu’elles voudraient interdire. C’est le point sensible dont toutes les professions juridiques de l’histoire se sont servies pour assurer la stabilité de leur fonction.
Coda Bene Gesserit.

quotation

Les mains bougent, les lèvres bougent,
Les idées surgissent de ses paroles,
Et son regard est dévorant !
Il est une île sur lui seul close.
Description extraitedu Manuel de Muad’Dib,par la Princesse Irulan.

quotation

  « Les mots sont des instruments grossiers, primitifs et ambigus », dit-elle en s’écartant de lui.

quotation

  L’esprit continue de fonctionner quoi que nous fassions pour l’en empêcher, se dit-elle.

souvenir

Les souvenirs ne sont et ne doivent être que des souvenirs. Des choses qui ne sont là que pour être caressées occasionnellement dans l’évocation de joies passées. Aucune joie ne saurait être permanente. Tout n’est qu’éphémère. « Tout aura une fin, même cela » est une règle qui s’applique à la totalité de notre univers vivant.

savoir

Lorsqu’un homme sage ne comprend pas, il dit : « Je ne comprends pas. » Le sot et l’inculte sont honteux de leur ignorance. Ils gardent le silence alors qu’une simple question pourrait leur apporter la sagesse.
Maximes des Prieurs.

quotation

  Mais aussi, il pouvait regarder devant lui, dans toutes les directions. Et c’était là le plus terrifiant.
  Je suis un monstre ! pensa-t-il. Une anomalie !
  Puis : Non ! Non ! Non ! NON !
  Ses poings frappaient le sol de la tente. Et, implacable, cette fraction de son être qui poursuivait ses fonctions, enregistra sa réaction comme un intéressant phénomène émotionnel et l’intégra aux autres facteurs.

quotation

  « Mais tu es l’Empereur ! Tu peux… »
  « Je suis une figure de proue. Lorsque l’on a fait de vous une divinité, il n’est plus possible au soi-disant dieu de refuser la divinité. »

maxime

Méfiez-vous des phrases toutes faites. Elles ne recouvrent généralement qu’une grande ignorance et peu de connaissance réelle.

réflexion

Mentat : classe de citoyens de l’Imperium formés à la logique la plus poussée. Appelés « ordinateurs humains ».

quotation

  Mentat, résous-toi, pensa-t-il.

vérité

  Mon père me dit une fois que le respect de la vérité est presque le fondement de toute morale. « Rien ne saurait sortir de rien », disait-il. Et cela apparaît certes comme une pensée profonde si l’on conçoit à quel point « la vérité » peut être instable.
Extrait de Conversations avec Muad’Dib,par la Princesse Irulan.

quotation

  « Mon Seigneur ! intervint Hayt. Une chose ne peut être exclue de la réalité simplement parce que nous ne pouvons la concevoir. […] »

avenir

  Muad’Dib pouvait, certes, voir l’avenir, mais il faut connaître les limitations de ses pouvoirs. Pensez à la vue. Vous avez des yeux mais ils ne peuvent voir sans lumière. Au fond d’une vallée, vous ne pourrez voir ce qui se trouve au-delà de la vallée. De la même manière, Muad’Dib n’avait pas toujours la possibilité de contempler ce terrain mystérieux de l’avenir. Il nous dit qu’un détail obscur d’une prophétie, tel mot choisi au lieu et place d’un autre, pouvait modifier totalement l’aspect de cet avenir. Il nous dit : « La vision du temps est vaste mais lorsque vous la traversez, le temps devient une porte étroite. » Et il luttait toujours contre la tentation d’emprunter les voies dégagées, sûres, disant : « Ce chemin n’aboutit qu’à la stagnation. »
Extrait de L’Éveil d’Arrakis,par la Princesse Irulan.

éducation

Muad’Dib : « Si un enfant, une personne non éduquée, ignorante ou folle provoque des troubles, la faute en incombe à l’autorité qui n’a pas su prévoir et prévenir ces troubles. »