OPiCitations

Sujet "art" : 45 résultats (sur 3386 citations)

art

Aujourd’hui, même une feuille de papier blanc court le risque de passer pour une œuvre d’art.

art

Cette sorte de présence humaine dans les choses les plus ordinaires, c’est pour moi la mythologie de notre siècle.

art

Dans le doute, il a toujours été plus dangereux d’admirer un artiste que d’avoir des réserves à son sujet. Ce n’est pas seulement une question de courage : il faut en soi beaucoup de substance pour être capable d’estimer un créateur, a fortiori pour déterminer sans « l’aide » de quiconque s’il est estimable. Or la plupart des gens ne contiennent pas ou peu de substance. C’est pourquoi il y a tant de fans et si peu d’admirateurs, tant de contempteurs et si peu d’interlocuteurs.

art

En art, il n’y a pas de sérieux qui tienne ; le plaisir est le plus sûr des guides.

art

Il découvrit que le vrai but de l’art n’était pas de créer de beaux objets. C’était une méthode de réflexion, un moyen d’appréhender l’univers et d’y trouver sa place, et les éventuelles qualités esthétiques que pouvait offrir une toile individuelle n’étaient que le sous-produit presque accidentel de l’effort accompli pour s’engager dans cette quête, pour pénétrer au cœur des choses.

art

Il est incontestable que, de tous les arts, l’art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme.

art

Il y a deux façons de ne pas aimer l’art. La première est de ne pas l’aimer et la seconde de l’aimer rationnellement.

art

J’écris ces lignes à un moment où le monde, tel qu’il tourne en ce dernier quart de siècle, pose à un écrivain, avec de plus en plus d’évidence, une question mortelle pour toutes les formes d’expression artistique : celle de la futilité.

art

Je préfère qu’il n’y ait pas de Raskolnikov plutôt qu’il y ait Dostoïevsky. Le prix de revient de Guerre et Paix, c’est beaucoup trop cher.

art

l’affirmation de belles choses inexactes : le but même de l’art.

art

L’art consacre le meurtre d’une habitude. L’artiste se charge de lui tordre le cou.

art

L’art est long à acquérir, la vie courte, le jugement difficile, l’occasion passagère.

art

L’art est un accident dont on ne sort pas indemne.

art

L’art est un mensonge qui nous fait comprendre la vérité.

art

L’artiste qui abdique le privilège de la création délibérée pour favoriser et capter de divines surprises ne parvient qu’à produire de l’accidentel.

art

L’art, je le suppose, ne s’adresse qu’aux débutants, ou bien à ces gens résolus à rester dans leur impasse et à se contenter de l’ersatz de la Réalité, des symboles plutôt que de ce qu’ils signifiaient, du menu élégamment composé, au lieu du dîner effectif.

art

L’art ne constitue pas une puissance, il n’est qu’une consolation.

art

L’art ne vaut à mes yeux que s’il est la projection d’une morale.

art

L’art nous est donné pour nous empêcher de mourir de la vérité.

art

Le bon goût est l’ennemie de la créativité.

art

Le meilleur moyen de fuir le monde est l’art, et c’est aussi le meilleur moyen de le pénétrer.

art

Le public anglais ne s’intéresse en rien à une œuvre d’art jusqu’au jour où il apprend que l’œuvre en question est immorale.

art

Les artistes ne cherchent pas à démontrer. Même les choses vraies peuvent être démontrées.

art

On sait bien que l’art pur et l’art vide sont une même chose et que le purisme esthétique ne fut qu’une brillante manœuvre défensive des bourgeois du siècle dernier, qui aimaient mieux se voir dénoncer comme philistins que comme exploiteurs.

art

Parfois j’ai le sentiment que l’art est la religion des intellectuels.

art

Tout art est une imitation de la nature.

art

Une œuvre d’art devrait toujours nous apprendre que nous n’avions pas vu ce que nous voyons.

artiste

C’est dans la nature des artistes de tenter presque toutes les expériences. Les artistes sont des découvreurs, désespérés et suicidaires. Mais la défonce vient APRÈS l’Art, après que l’artiste existe. La défonce ne produit pas l’Art. Mais elle devient souvent la récréation de l’artiste, comme une cérémonie de l’être, et les soirées de défonce lui fournissent aussi un sacré matériel, avec tous ces gens qui se déculottent le cerveau, ou qui, s’ils ne se déculottent pas, baissent leur garde.

(La grande défonce.)

artiste

Et je me suis reconnu poète. C’est faux de dire : je pense. On devrait dire : on me pense…

artiste

  Il en va d’un artiste et de sa vie privée comme d’une accouchée et de son enfant. Le lien entre les deux est secret. Vous pouvez regarder l’enfant, mais vous ne devriez pas soulever la chemise de sa mère pour savoir si elle est maculée de sang. Pouvez-vous imaginer quelque chose de plus indélicat lors d’une visite à une jeune maman ?

artiste

Il ne respecte rien et surtout pas son propre personnage dont il parle parfois avec une pertinence, une humilité qui surprennent toujours dans un monde où tous les écrivains sont de véritables petites succursales de Dieu père et fils.
(Avant-propos)

artiste

Jadis l’artiste était entouré d’une conspiration du silence. L’artiste moderne est entouré par une conspiration du bruit.

artiste

La race des gladiateurs n’est pas morte. Tout artiste en est un. Il amuse avec ses agonies.

artiste

L’artiste, et c’est pourquoi il se distingue du commun des mortels, offre en pâture aux sarcasmes non seulement son physique et son moral, mais son œuvre.

artiste

Le miracle de la multiplication des pains vous laisse rêveur, mais le miracle de la multiplication des livres, et par conséquent de la gratuité du travail d’écrivain est un fait bien acquis.

artiste

On a les grands artistes que les éditeurs nous choisissent.

artiste

  Patrick me laissa le soin de leur expliquer ce qu’était un écrivain. Pas ce qu’était un écrivain en réalité, c’est-à-dire au mieux un coiffeur pour dames ou un fermier de l’Arkansas. Non, je leur expliquai qu’un écrivain était une fusée. N’importe qui pouvait s’acheter une voiture, mais pas une fusée. Une fusée montait vers le ciel, explorait les espaces intersidéraux, s’éloignait à des années-lumière en parcourant des ténèbres glacées pour la gloire de l’humanité. Voilà ce qu’était une fusée. Une fusée avait une mission. Certes, elle avait besoin de carburant et personne ne songeait à le nier. C’était là son point faible. Mais devait-elle pour autant se jeter dans les bras du premier venu ? Telle était la question. Et elle n’était pas à prendre à la légère. Patrick étudierait toutes les propositions.

artiste

Pour l’artiste, le réel ne sera jamais le vrai, ni la vie pour le vivant.

artiste

Un artiste n’est comptable que devant lui-même.

artiste

Une œuvre d’art est le produit unique d’un tempérament unique. Sa beauté vient de ce que son auteur est ce qu’il est. En aucun cas de ce que les autres veulent. À la vérité, dès qu’un artiste prend conscience de ce que désirent les autres et s’applique à les satisfaire, il cesse d’être un artiste. Il devient un artisan, terne ou amusant, un commerçant, honnête ou malhonnête ; il ne peut plus prétendre être un artiste. L’art est l’expression de l’individualisme le plus intense que le monde ait jamais connue, et j’aurais même tendance à dire la seule.

départ

Prolonger des adieux ne vaut jamais grand-chose ; ce n’est pas la présence que l’on prolonge, mais le départ.

partage

C’est que, malheureusement, on ne se doute pas que le livre le plus précieux du plus savant serait celui où il dirait tout ce qu’il ne sait pas, c’est qu’on ne se doute pas qu’un auteur ne nuit jamais tant à ses lecteurs que quand il dissimule une difficulté. Quand la concurrence c’est-à-dire l’égoïsme ne régnera plus dans les sciences, quand on s’associera pour étudier, au lieu d’envoyer aux académies des paquets cachetés, on s’empressera de publier les moindres observations, pour peu qu’elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ».

partage

Il y a assez de ressources pour les besoins de tout le monde. Mais il n’y a pas suffisamment de ressources pour l’avidité de quelqu’uns.

partage

L’avenir du savoir

Quel sera l’avenir du savoir ? Le savoir, contrairement au travail ou à la terre, peut être copié à l’infini. Le dynamisme de la création dépend de sa capacité à être reproduite, et les lois basées sur le principe de rareté sont absurdes dans ce contexte. La « tragédie des biens communs », l’argument utilisé pour justifier le clôturage de la terre dans le but d’augmenter au maximum la production, ne s’applique pas au savoir. La privatisation du savoir ralentit l’innovation et la productivité. Alors que les intérêts des entreprises soutenues par les gouvernements ne cessent de prolonger les échéances de la propriété sur la créativité humaine, cette prolongation se fait aux dépens du domaine public. Dans ce cas, qui est le voleur dans la lutte pour le clôturage des savoirs communs ? Cette lutte fait rage au niveau des institutions locales, nationales, régionales et mondiales, et c’est un débat que nous ne pouvons nous permettre d’ignorer.

partage

Si tu as une pomme, que j’ai une pomme, et que l’on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme. Mais si tu as une idée, que j’ai une idée et que l’on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.