OPiCitations

Sujet "science" : 35 résultats (sur 3390 citations)

conscience

Dois-je refermer la porte derrière moi ?

conscience

Et cependant – étrange contradiction pour ceux qui croient au temps – l’histoire géologique nous montre que la vie n’est qu’un court épisode entre deux éternités de mort, et que, dans cet épisode même, la pensée consciente n’a duré et ne durera qu’un moment. La pensée n’est qu’un éclair au milieu d’une longue nuit.
Mais c’est cet éclair qui est tout.

conscience

  La seule chose que j’ai jamais comprise à fond : le drame de la conscience. Être conscient est un drame qui se termine avec la mort. Du moins, espérons-le…

inconscience

  C’est ainsi que, gamin de dix à treize ans, je marchais en plein vertige sur une planche que d’autres franchissent, paraît-il, sans y penser.

science

Ce sont ceux qui connaissent peu, et non ceux qui connaissent beaucoup, qui affirment que tel ou tel problème ne sera jamais résolu par la science.

science

Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Des chercheurs qui trouvent, on en cherche.

science

Il est certain que la conviction – apparentée au sentiment religieux – que le monde est rationnel, ou au moins intelligible, est à la base de tout travail scientifique un peu élaboré. Cette conviction constitue ma conception de Dieu. C’est celle de Spinoza.

science

Ils oublient que les incertitudes d’Heisenberg sont une chose ; mais que l’idée des incertitudes d’Heisenberg en est une autre, qui n’a rien d’incertain ; […]

science

J’affirme que le sentiment religieux cosmique est le motif le plus puissant et le plus noble de la recherche scientifique.

science

La science est une façon de penser beaucoup plus qu’elle n’est un corps de connaissances.

science

La science ne consiste pas seulement à savoir ce que l’on peut faire, mais aussi à savoir ce qu’on pourrait faire quand bien même on ne doit pas le faire.

science

La science n’est qu’un cimetière d’hypothèse.

science

La science, si prudent que demeure celui qui la manie, et si désireux qu’il soit de n’en blesser personne, ne se meut pas, si j’ose ainsi dire, dans le plan de la foi, mais dans celui des faits, et ses conclusions, si mesurée que reste la forme qu’on leur donne, comportent toujours une espèce de brutalité que leur imposent les faits eux-mêmes.

science

Le premier devoir d’un homme de science est de rester exempt de toute idéologie.

science

Le savant doit ordonner ; on fait la science avec des faits comme une maison avec des pierres ; mais une accumulation de faits n’est pas plus une science qu’un tas de pierres n’est une maison.

science

Les sciences n’essaient pas d’expliquer ; c’est tout juste si elles tentent d’interpréter ; elles font essentiellement des modèles. Par modèle, on entend une construction mathématique qui, à l’aide de certaines interprétations verbales, décrit les phénomènes observés. La justification d’une telle construction mathématique réside uniquement et précisément dans le fait qu’elle est censée fonctionner.

science

  Lorsque certaines causes produisent certains effets, les éléments de symétrie des causes doivent se retrouver dans les effets produits.
  Lorsque certains effets révèlent une certaine dissymétrie, cette dissymétrie doit se retrouver dans les causes qui lui ont donné naissance.

science

  Mais nous n’avons encore envisagé qu’un des côtés de la question. Le savant n’étudie pas la nature parce que cela est utile ; il l’étudie parce qu’il y prend plaisir et il y prend plaisir parce qu’elle est belle. Si la nature n’était pas belle, elle ne vaudrait pas la peine d’être connue, la vie ne vaudrait pas la peine d’être vécue. Je ne parle pas ici, bien entendu, de cette beauté qui frappe les sens, de la beauté des qualités et des apparences ; non que j’en fasse fi, loin de là, mais elle n’a rien à faire avec la science ; je veux parler de cette beauté plus intime qui vient de l’ordre harmonieux des parties, et qu’une intelligence pure peut saisir. C’est elle qui donne un corps, un squelette pour ainsi dire aux chatoyantes apparences qui flattent nos sens, et sans ce support, la beauté de ces rêves fugitifs ne serait qu’imparfaite parce qu’elle serait indécise et toujours fuyante. Au contraire, la beauté intellectuelle se suffit à elle-même et c’est pour elle, plus peut-être que pour le bien futur de l’humanité, que le savant se condamne à de longs et pénibles travaux.

science

  M. Arago avait une anecdote favorite. Quand Laplace eut publié sa Mécanique céleste, disait-il, l’empereur le fit venir. L’empereur était furieux. — Comment, s’écria-t-il en apercevant Laplace, vous faites tout le système du monde, vous donnez les lois de toute la création, et dans tout votre livre vous ne parlez pas une seule fois de l’existence de Dieu ! — Sire, répondit Laplace, je n’avais pas besoin de cette hypothèse.
Faits contemporains

science

Nos esse quasi nanos, gigantium humeris insidentes, ut possimus plura eis et remotiora videre, non utique proprii visus acumine, aut eminentia corporis, sed quia in altum subvenimur et extollimur magnitudine gigantea.
Nous sommes comme des nains assis sur des épaules de géants. Si nous voyons plus de choses et plus lointaines qu’eux, ce n’est pas à cause de la perspicacité de notre vue, ni de notre grandeur, c’est parce que nous sommes élevés par eux.

science

Or, il semble bien qu’avec le vingtième siècle commence une pensée scientifique contre les sensations et qu’on doive construire une théorie de l’objectif contre l’objet. Jadis, la réflexion résistait au premier réflexe. La pensée scientifique moderne réclame qu’on résiste à la première réflexion. C’est donc tout l’usage du cerveau qui est mis en question. Désormais le cerveau n’est plus absolument l’instrument adéquat de la pensée scientifique, autant dire que le cerveau est l’obstacle à la pensée scientifique. Il est un obstacle en ce sens qu’il est un coordonnateur de gestes et d’appétits. Il faut penser contre le cerveau.

science

Quand une science est à bout d’arguments, elle élargit son vocabulaire.

science

Que la gravité soit innée, inhérente et essentielle à la matière, en sorte qu’un corps puisse agir sur un autre à distance au travers du vide, sans médiation d’autre chose, par quoi et à travers quoi leur action et force puissent être communiquées de l’un à l’autre est pour moi une absurdité dont je crois qu’aucun homme, ayant la faculté de raisonner de façon compétente dans les matières philosophiques, puisse jamais se rendre coupable.

science

Refuserais-je mon repas pour la seule raison que je ne comprends pas tout à fait le processus de digestion ?

science

Si ce n’était pour admirer la beauté de l’harmonie, la science ne serait pas digne d’intérêt.

science

Si j’ai vu plus loin, c’est en montant sur les épaules de géants.

science

  S’il en était ainsi, la science serait impuissante. Or, nous la voyons chaque jour agir sous nos yeux. Cela ne pourrait être si elle ne nous faisait connaître quelque chose de la réalité ; mais ce qu’elle peut atteindre, ce ne sont pas les choses elles-mêmes, comme le pensent les dogmatistes naïfs, ce sont seulement les rapports entre les choses ; en dehors de ces rapports, il n’y a pas de réalité connaissable.

science

Si on introduit Dieu dans la chaîne causale on ne peut plus faire de la science.

science

Toute découverte de la science pure est subversive en puissance ; toute science doit parfois être traitée comme un ennemi possible.

science

Toute science commence comme philosophie et se termine en art.

science

  Une bonne modélisation doit savoir négliger a priori ce qui est négligeable a posteriori. C’est un art difficile, proche de celui du caricaturiste. Il faut obtenir un maximum de ressemblance en un minimum de traits.

science

Un jour nous donnerons la formule du vice et de la vertu comme nous donnons celle du vitriol.

science

Vous m’expliquez ce monde avec une image. Je reconnais alors que vous êtes venus à la poésie : je ne connaîtrai jamais. Ai-je le temps de m’en indigner ? Vous avec déjà changé de théorie. Ainsi cette science qui devait tout m’apprendre finit dans l’hypothèse, cette lucidité sombre dans la métaphore, cette incertitude se résout en œuvre d’art.
Les murs absurdes.

science

Yet only the very naive may think that it is easy to write a paper that is easy to read, or that it is a simple thing to point out a significant problem that is capable of a simple solution.
Pourtant, seuls les plus naïfs peuvent penser qu’il est facile d’écrire un article facile à lire, ou qu’il est simple de pointer du doigt un problème important susceptible de trouver une solution simple.

science-fiction

Texte du plus court roman de science-fiction :
« Ce matin, le soleil s’est levé à l’ouest. »