OPiCitations

Sujet "religion" : 22 résultats (sur 3384 citations)

religion

Car, tu le sais, les religions sont comme les vers luisants : pour briller, elles ont besoin d’obscurité. Un certain degré d’ignorance générale est la condition de toutes les religions, le seul élément dans lequel elles peuvent vivre.

religion

Dans les églises, je pense souvent que la religion pourrait être une grande chose s’il n’y avait pas les croyants, mais seulement l’angoisse religieuse de Dieu, que nous disent les orgues.

religion

Dans les premiers siècles du christianisme, beaucoup de rites et de fêtes païens furent baptisés, pour ainsi dire, et utilisés aux fins de l’Église.

religion

En ces temps où tout change rapidement, une chose demeure stable : il est plus facile de prier pour être pardonné que de résister à la tentation.

religion

Et Abraham tomba à genoux : […]
Mais cela ne prouve-t-il pas que je T’aime ? J’étais prêt à tuer mon fils unique pour Te montrer mon amour…
Et le Seigneur parla, en sa grande sagesse : — Ça ne prouve qu’une chose : que des crétins suivront toujours les ordres, si imbéciles soient-ils, pour peu qu’ils soient formulés par une voix autoritaire, retentissante et bien modulée !

religion

« et les derniers seront les premiers ».
Cette promesse à elle seule suffirait à expliquer la fortune du christianisme.

religion

In corporate religions as in others, the heretic must be cast out not because of the probability that he is wrong but because of the possibility that he is right.
Dans les religions d’entreprise comme dans d’autres, l’hérétique doit être chassé non pas à cause de la probabilité qu’il ait tort mais à cause de la possibilité qu’il ait raison.

religion

J’aimerais faire une proposition qui devrait mettre d’accord les ultra-religieux et les mécréants. Les intégristes foutent la paix aux autres pendant la vie sur Terre, et en échange les athées s’engagent à ne pas contester la loi de Dieu pendant toute la durée de l’au-delà. Et comme ça tout le monde est content.

religion

Je portais une balle de revolver dans ma poche. Quelqu’un m’a lancé une Bible… La balle m’a sauvé la vie !

religion

Jésus est le fils du Père Noël.

religion

La folie religieuse a ceci de merveilleux qu’elle peut tout expliquer. Dès lors qu’on accepte Dieu (ou Satan) comme cause première de tout ce qui survient dans le monde mortel, rien n’est plus laissé au hasard. Dès lors que l’on maîtrise des phrases incantatoires comme « et maintenant nous voyons dans la nuit » ou « les voies de Dieu sont insondables », rien n’empêche plus de jeter la logique aux orties. La folie religieuse est l’un des rares moyens infaillibles de faire face aux caprices du monde, car elle élimine totalement le simple accident. Pour le véritable maniaque religieux, tout avait été prévu.

religion

La religion c’est l’opium pour le peuple.

religion

La religion est l’opium du peuple.

religion

Le plus humble des chrétiens a des moments où il s’entretient avec Dieu d’égal à égal. La religion elle-même tolère ces grands airs sans lesquels l’homme crèverait de modestie. C’est pourquoi l’athéisme flatte la liberté humaine, car en parlant de haut à Dieu, il élève l’orgueil au rang de démiurgie. Celui qui n’a jamais méprisé le principe suprême est prédestiné à l’esclavage. Nous ne sommes véritablement nous-mêmes que dans la mesure où nous humilions le Créateur.

religion

Les mortels parlent de Dieu pour masquer leur folie. Aussi longtemps que vous vous occupez de Lui vous avez des excuses à vos égarements. Dieu ? Une démence admise, officielle.

religion

Les religions ne sont que les trusts des Superstitions.

religion

Le stégosaure à mitre date d’un autre âge, mais persiste à traverser les époques, prospérant sur un besoin d’espoir, sur un fond de crédulité et sur la peur animale. La pire variété utilise pour braire les langues mortes, désire infliger la vie et prononcer la mort. Les petits stégosaures – obtenus par clonage éducatif – répondent à des normes de qualité très strictes. Ils sont élevés sans hormones, sans dopants et sans plaisirs.

religion

Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas.
Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas.

religion

L’homme a créé des dieux l’inverse tu rigoles
Croire c’est aussi fumeux que la ganja
Tire sur ton joint pauvre rasta
Et inhale tes paraboles

religion

Sept ou huit ans après le ministère Combes, l’incroyance déclarée gardait la violence et le débraillé de la passion ; un athée, c’était un original, un furieux qu’on n’invitait pas à dîner de peur qu’il ne « fît une sortie », un fanatique encombré de tabous qui se refusait le droit de s’agenouiller dans les églises, d’y marier ses filles et d’y pleurer délicieusement, qui s’imposait de prouver la vérité de sa doctrine par la pureté de ses mœurs, qui s’acharnait contre lui-même et contre son bonheur au point de s’ôter le moyen de mourir consolé, un maniaque de Dieu qui voyait partout Son absence et qui ne pouvait ouvrir la bouche sans prononcer Son nom, bref un monsieur qui avait des convictions religieuses. Le croyant n’en avait point : depuis deux mille ans les certitudes chrétiennes avaient eu le temps de faire leurs preuves, elles appartenaient à tous, on leur demandait de briller dans le regard d’un prêtre, dans le demi-jour d’une église et d’éclairer les âmes mais nul n’avait besoin de les reprendre à son compte ; c’était le patrimoine commun. La bonne société croyait en Dieu pour ne pas parler de Lui. Comme la religion semblait tolérante ! Comme elle était commode : le chrétien pouvait déserter la Messe et marier religieusement ses enfants, sourire des « bondieuseries » de Saint-Sulpice et verser des larmes en écoutant la Marche nuptiale de Lohengrin ; il n’était tenu ni de mener une vie exemplaire ni de mourir dans le désespoir, pas même de se faire crémer. Dans notre milieu, dans ma famille, la foi n’était qu’un nom d’apparat pour la douce liberté française ; on m’avait baptisé, comme tant d’autres, pour préserver mon indépendance : en me refusant le baptême, on eût craint de violenter mon âme ; catholique inscrit, j’était libre, j’étais normal : « Plus tard, disait-on, il fera ce qu’il voudra. » On jugeait alors beaucoup plus difficile de gagner la foi que de la perdre.

religion

Une religion est une secte qui a réussi.

religion

Un homme sans religion, c’est comme un poisson sans vélo.