OPiCitations

Sujet "cinéma" : 46 résultats (sur 3384 citations)

cinéma

  À tes modèles : « Il ne faut jouer ni un autre, ni soi-même. Il ne faut jouer personne. »

cinéma

  Barbarie naïve du doublage.
  Voix sans réalité, non conformes au mouvement des lèvres. À contre-rythme des poumons et du cœur. Qui « se sont trompées de bouche ».

cinéma

  Ce qu’aucun œil humain n’est capable d’attraper, aucun crayon, pinceau, plume de fixer, ta caméra l’attrape sans savoir ce que c’est et le fixe avec l’indifférence scrupuleuse d’une machine.

cinéma

  Cinématographe : façon neuve d’écrire, donc de sentir.

cinéma

  Comment se dissimuler que tout finit sur un rectangle de toile blanche suspendu à un mur ? (Vois ton film comme une surface à couvrir.)

cinéma

  Dans tout art, il existe un principe diabolique qui agit contre lui et tâche de le démolir. Un principe analogue n’est peut-être pas tout à fait défavorable au cinématographe.

cinéma

  De deux morts et de trois naissances.
  Mon film naît une première fois dans ma tête, meurt sur papier ; est ressuscité par les personnes vivantes et les objets réels que j’emploie, qui sont tués sur pellicule mais qui, placés dans un certain ordre et projetés sur un écran, se raniment comme des fleurs dans l’eau.
[…]
Cinématographier quelqu’un n’est pas le douer de vie. C’est parce qu’ils sont vivants que les acteurs rendent une pièce de théâtre vivante.

cinéma

  Film de cinématographe où les images, comme les mots du dictionnaire, n’ont de pouvoir et de valeur que par leurs position et relation.

cinéma

Films are collections of dead pictures which are given artificial insemination.
Les films sont des collections d’images mortes auxquelles on donne une insémination artificielle.

cinéma

Film spectators are quiet vampires.
Les spectateurs sont des vampires tranquilles.

cinéma

Il est difficile de faire comprendre par cette énumération, et même de comprendre soi-même, la performance d’Altman racontant toutes ces histoires simultanément sans qu’elles ne se tuent ni ne se refoulent les unes les autres. Au contraire : dans leur réunion, elles s’additionnent pour donner une forme d’histoire particulière, toute nouvelle. Et cette manière de raconter une histoire libère tous les 24 personnages des contraintes qu’impose ordinairement la « story » aux acteurs, les personnages devant s’orienter plus en fonction de la dramaturgie que de leur capacité à dégager leur propre personnalité, à « représenter » leur présence sans médiation. Dans Nashville, 23 acteurs peuvent faire cela : libérés d’une dramaturgie de la story et par là même libres pour l’histoire, ils peuvent déployer toutes leurs facultés d’être « vivants », bien que, naturellement, ils « jouent ». On voit comme ils s’occupent à vivre.
  Altman dit dans une interview : « We are not telling a story. We are showing. »
(Nashville : Un film où on peut apprendre à entendre et à voir)

cinéma

  Il faut qu’une image se transforme au contact d’autres images comme une couleur au contact d’autres couleurs. Un bleu n’est pas le même bleu à côté d’un vert, d’un jaune, d’un rouge. Pas d’art sans transformation.

cinéma

Il m’a semblé que le travail essentiel dans ce film n’était pas de régler la mise en scène, mais de s’occuper de l’enfant, pour éviter de passer par un intermédiaire. […] De cette expérience, je ne retire pas l’impression d’avoir joué un rôle mais simplement d’avoir dirigé un film devant la caméra et non derrière, comme habituellement.
(À propos de l’Enfant Sauvage.)

cinéma

  Il ne serait pas ridicule de dire à tes modèles : « Je vous invente comme vous êtes. »

cinéma

  Il y avait des raisons pour que quelque chose d’aussi direct soit possible à Hollywood : on était encore loin de planifier les films avec la même minutie tatillonne qu’aujourd’hui, où on a si souvent l’impression que les scénarios sont d’abord écrits par des comités, puis surgelés pendant quelques années et enfin cuisinés à une trop grande chaleur.
(Les hommes dans l’arène du rodéo : avides)

cinéma

It is wrong to assume that art needs the spectator in order to be. The film runs on without any eyes. The spectator cannot exist without it. It insures his existence.
Il est faut de penser que l’art ait besoin d’un spectateur pour être. Le film continue même sans yeux. Le spectateur ne peut exister sans le film. Qui assure son existence.

cinéma

J’allai en ville voir trois films dans un ciné crasseux de Market Street. C’est une mauvaise habitude que j’avais. De temps en temps, j’avais besoin de me brouiller les idées à regarder d’énormes êtres plats rampant ici et là sur une immense tache de lumière, comme des vers dans l’intestin d’une tornade.

cinéma

Je fais des petits films avec des petits budgets, pour qu’ils aient une petite chance.

cinéma

  L’acteur qui étudie son rôle suppose un « soi » connu d’avance (qui n’existe pas).

cinéma

  L’avenir existe double. C’est la présence alternative de lui et de l’autre qu’on a habitué le public à chérir.

cinéma

Le cinéma n’a pas de limites. C’est un ruban de rêve.

cinéma

  LE CINÉMA SONORE À INVENTÉ LE SILENCE.

cinéma

  Le lien insensible qui lie tes images les plus éloignées et les plus différentes, c’est ta vision.

cinéma

  Le privilège du cinématographe c’est qu’il permet à un grand nombre de personnes de rêver ensemble le même rêve et de montrer en outre, avec la rigueur du réalisme, les phantasmes de l’irréalité. Bref, c’est un admirable véhicule de poésie. Mon film n’est pas autre chose qu’une séance de strip-tease, consistant à ôter peu à peu mon corps et à montrer mon âme toute nue. Car il existe un considérable public de l’ombre, affamé de ce plus vrai que le vrai qui sera un jour le signe de notre époque. Voici le legs d’un poète aux jeunesses successives qui l’ont toujours soutenu.

cinéma

  Les idées, les cacher, mais de manière qu’on les trouve. La plus importante sera la plus cachée.

cinéma

  Les paroles ne coïncident pas toujours avec la pensée. En avance, en retard. La singerie de cette non-coïncidence est affreuse dans les films.

cinéma

Les spectateurs ont pris un engagement avec les acteurs : nous croirons ce que vous nous direz, nous rêverons avec vous, nous pleurerons et nous serons heureux.

cinéma

  « Le va-et-vient du personnage devant sa nature » oblige le public à chercher le talent sur son visage, au lieu de l’énigme particulière à tout être vivant.

cinéma

L’une des raisons qui me poussent à rechercher une certaine épure vient de mon refus de me soumettre à ce que le public veut ou croit vouloir.

cinéma

Mais ces réserves de critique cinématographique sont orientées sur les besoins du jour : elles fournissent la plupart du temps des critères de goût, des opinions sur des films. On y écrit ce que les distributeurs pourront citer, mais on n’y crée pas une conscience du cinéma comme langage ou comme culture. Cette forme de critique s’exprime sur des films isolés mais elle ne compare plus, ni avec l’histoire du cinéma, ni avec l’état du cinéma aujourd’hui dans le monde, encore moins avec l’état du monde. En écrivant sur le cinéma seulement comme quelque chose qu’on peut, qu’on doit ou qu’on ne doit pas voir, elle occulte le sens du cinéma comme quelque chose qui est en rapport avec la vie. qui renseigne sur notre temps de façon plus exacte que le théâtre, la musique ou les arts plastiques, qui peut nuire aux hommes en les éloignant de leur désirs et de leurs peurs, ou qui peut servir les hommes en leur ouvrant la vie et en leur mettant des libertés sous les yeux, bref : le fait que le cinéma est plus que l’industrie qui produit des films.
(Nashville : Un film où on peut apprendre à entendre et à voir)

cinéma

  Modèle. Ce que tu fais connaître de toi par coïncidence avec lui.
  Que chaque image, chaque son se pèse non seulement à ton film et à tes modèles, mais à toi.

cinéma

  Modèle. La cause qui lui fait dire cette phrase, faire ce geste n’est pas en lui, elle est en toi. Les causes ne sont pas dans tes modèles. Sur les planches et dans les films de CINÉMA, l’acteur doit nous faire croire que la cause est en lui.

cinéma

  Modèle. Tu lui dictes des gestes et des paroles. Il te donne en retour (ta caméra enregistre) une substance.

cinéma

  Montage. Passage d’images mortes à des images vivantes. Tout refleurit.

cinéma

  Ne cours pas après la poésie. Elle pénètre toute seule par les jointures (ellipses).

cinéma

  N’emploie pas dans deux films les mêmes modèles. 1° On ne croirait pas à eux. 2° Ils se regarderaient dans le premier film comme on se regarde dans la glace, voudraient qu’on les voie comme ils souhaitent d’être vus, s’imposeraient une discipline, se désenchanteraient en se corrigeant.

cinéma

  Ne pense pas à ton film en dehors des moyens que tu t’es faits.

cinéma

On en est toujours resté à la fameuse phrase de Godard selon laquelle le cinéma ce serait la vérité 24 images par seconde. Je crois le contraire, le cinéma nous ment 24 images par seconde.

cinéma

  Pas d’acteurs.
  (Pas de direction d’acteurs.)
  Pas de rôles.
  (Pas d’étude de rôles.)
  Pas de mise en scène.
  Mais l’emploi de modèles, pris dans la vie.
  ÊTRE (modèles) au lieu de PARAÎTRE (acteurs).

cinéma

  Pas de mécanique intellectuelle ou cérébrale. Simplement une mécanique.

cinéma

Pauvre Woody qui ne peut goûter aux films d’Allen.

cinéma

  Que ce soit les sentiments qui amènent les événements. Non l’inverse.

cinéma

Si l’on gagne de l’argent en faisant des films, c’est de l’industrie ; si l’on en perd, c’est de l’art.

cinéma

The appeal of cinema lies in the fear of death.
L’attrait du cinéma se trouve dans la peur de la mort.

cinéma

  Tournage. Angoisse de ne rien laisser échapper de ce que je ne fais qu’entrevoir, de ce que je ne vois peut-être pas encore et ne pourrai voir que plus tard.

cinéma

  Tu feras avec les êtres et les choses de la nature, nettoyés de tout art et en particulier, de l’art dramatique, un art.