OPiCitations

Auteur "Vladimir Nabokov" : 15 résultats (sur 3390 citations)

psychologie

Analystes et analysées apprécieront, je l’espère, certains détails du traitement que Loujine subit après sa dépression (telle l’insinuation thérapeutique qu’un joueur d’échecs voit sa mère dans sa reine et son papa dans le roi de l’adversaire), et le petit freudien qui prendrait la panoplie d’un crocheteur de serrures pour la clef d’un roman va, sans aucun doute, continuer à identifier mes personnages à l’image de bande dessinée qu’il s’est faite de mes parents, de mes bonnes amies et de mes moi de feuilleton.
(Préface)

quotation

Assez curieusement, le scarabée Gregor n’a jamais découvert qu’il avait des ailes sous la dure carapace de son dos (c’est là, de ma part, une fort jolie observation, que vous pourrez garder à tout jamais au fond de vos cœurs ; il y a des Gregor, des Jean et des Jeanne, qui ne savent pas qu’ils ont des ailes).

échecs

Ce n’est pas pour s’amuser qu’il joue aux échecs : il célèbre un culte.

échecs

[…] dans l’univers des échecs le temps est inexorable.

coïncidence

En parcourant ce dernier volume, hier soir, j’ai été régalé d’une de ces coïncidences hallucinantes qu’abominent les esprits forts et qui sont la providence des poètes.

échecs

Et le jeu d’échecs, peut-être parce qu’elle n’y entendait rien, lui apparaissait non pas comme une distraction familiale, un passe-temps agréable, mais comme un art mystérieux, comparable à tous les arts universellement reconnus.

souvenir

[…] et moi, tout en l’observant avec la froide lucidité de mes réminiscences futures (vous savez, quand on essaye de voir les choses telles qu’on se rappellera les avoir vues), […]

échecs

Horreur, mais aussi harmonie suprême : qu’y avait-il en effet au monde en dehors des échecs ? Le brouillard, l’inconnu, le non-être…

mémoire

J’ai connu un Loujine, dit le monsieur lentement et en plissant les yeux (car la mémoire, chez l’homme, est myope).

littérature

Je me rabattis alors sur la littérature anglaise, ce refuge où tant de poètes ratés achèvent leurs jours, vêtus de tweed et la pipe aux dents.

espoir

Je vais façonner un Dieu tout neuf et je chanterai de stridentes actions de grâces si tu me donnes cet espoir microscopique (en substance).

quotation

Kafka était avant tout un artiste, et bien que l’on puisse soutenir que tout artiste est une sorte de saint (je ressens cela très clairement moi-même), je ne crois pas que l’on puisse découvrir de quelconques implications religieuses dans le génie de Kafka.

quotation

  Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-li-ta : le bout de la langue fait trois petits bonds le long du palais pour venir, à trois, cogner contre les dents. Lo. Li. Ta.
  Elle était Lo le matin, Lo tout court, un mètre quarante-huit en chaussettes, debout sur un seul pied. Elle était Lola en pantalon. Elle était Dolly à l’école. Elle était Dolorès sur le pointillé des formulaires. Mais dans mes bras, c’était toujours Lolita.

quotation

Nous pouvons découper le récit, découvrir comment s’imbriquent les morceaux, comment telle partie du plan répond à telle autre ; mais, pour répondre à des sensations que vous ne pouvez ni définir, ni dénier, il faut que vous ayez en vous quelque cellule, quelque gène, quelque germe susceptible de vibrer en leur présence. Beauté plus pitié, c’est le plus près que nous puissions approcher d’une définition de l’art. Où il y a beauté, il y a pitié, pour la simple raison que la beauté doit mourir ; la beauté meurt toujours, la manière meurt avec la matière, le monde meurt avec l’individu. Si quelqu’un voit d’emblée dans La Métamorphose de Kafka quelque chose de plus qu’une simple fantaisie entomologique, alors je le félicite d’avoir rejoint les rangs des bons et grands lecteurs.
[…]
Et lorsque l’enchanteur s’éloigne, et que seuls restent ensemble le conteur et le pédagogue, ils offrent une piètre compagnie.

conversation

« Pas de quoi, pas de quoi », répondit-elle, et elle proféra encore une série de mots de ce genre, parents pauvres des mots véritables. Et combien y en a-t-il de ces mots – sorte de petits déchets – qu’on prononce en toute hâte et qui comblent provisoirement le vide !